La face cachée de l'eczéma

Dernière mise à jour: mars 2015 | 9683 visites
123-p-eczeem-huid-17à-3.jpg

news Les personnes souffrant d’eczéma chronique sont plus exposées à l’obésité, au diabète et à l’hypertension, en raison de comportements à risque.

Il s’agit d’une conséquence indirecte de leur maladie de la peau. Celle-ci se traduit non seulement par des lésions qui démangent fortement, mais aussi, en cascade, par des répercussions sur les habitudes de vie. Une équipe de la Northwestern University (Chicago) a conduit une étude sur le sujet, qui a regroupé quelque 60.000 adultes (18 à 85 ans). Parmi ceux qui souffrent d’eczéma, on enregistre un sur-risque d’hypertension artérielle, de pré-diabète et de diabète, de surpoids ou encore d’excès de cholestérol. On note aussi une proportion relativement élevée de fumeurs.

L’une des raisons de cette situation tient à la sédentarité, à l’inactivité physique, d’autant plus manifeste que l’ampleur de l’eczéma est importante. La pratique sportive, notamment en raison des effets de la transpiration et des conditions de température (trop chaud, trop froid, trop sec…), peut en effet aggraver les crises, ce qui décourage les patients. Un autre problème porte sur l’image de soi, souvent perturbée depuis l’enfance et l’adolescence.

Comme l’explique l’un des auteurs, « les dermatologues doivent davantage prendre conscience du fait qu’ils ne traitent pas seulement une affection de la peau, mais aussi ses répercussions sur le comportement, le mode de vie et le bien-être. Il est important d’interroger les patients sur leurs habitudes, en particulier le tabagisme et l’activité physique, et leur proposer des solutions. » Et de fait, à la lumière de ces constatations, mettre aussi en place un suivi des paramètres métaboliques (diabète…) et cardiovasculaires (hypertension…).

Source: Journal of Allergy and Clinical Immunology (www.jacionline.org)
publié le : 12/03/2015 , mis à jour le 11/03/2015
pub

Restez informés !

Inscrivez-vous à notre newsletter:

Non, merci