Manque de fer : les causes, les conséquences et le traitement

Dernière mise à jour: août 2016 | 79098 visites
teek-bloedcellen-170_400_10.jpg

news La carence en fer est un motif fréquent de préoccupation. A quels symptômes faut-il être attentif et de quelles solutions dispose-t-on ?

Le fer est essentiel à notre organisme. Il permet la fixation de l'oxygène dans les globules rouges et son transport vers les cellules. Il joue aussi un rôle central dans l'activité musculaire et dans le bon fonctionnement de protéines importantes.

L'équilibre entre les apports et les dépenses en fer peut être perturbé :

• soit en raison d'un approvisionnement alimentaire insuffisant ou d'une mauvaise absorption (par l'estomac ou par les intestins)
• soit par un accroissement des besoins, notamment chez la femme enceinte ou allaitante, et lors des menstruations

Les signes


La carence en fer se manifeste par les symptômes classiques de l'anémie.

• de la fatigue, de la lassitude
• de la pâleur
• des maux de tête
• un manque d'appétit, une perte de poids
• des palpitations
• des vertiges...

Le diagnostic


Il est confirmé par une analyse de sang : nombre de globules rouges, taux d'hémoglobine, fer sérique, ferritine, transferrine...

Le traitement


Il repose sur une supplémentation en fer, sous forme de comprimés ou liquide, selon la capacité du patient à digérer ces apports (qui peuvent occasion des soucis gastro-intestinaux). Pour une meilleure absorption du fer, il est recommandé d'associer ces suppléments à du jus de fruits.

Les aliments riches en fer seront évidemment recommandés : les abats (foie), le boudin noir, l'agneau, les palourdes, les graines de soja, le tofu, les haricots blancs, les huîtres, les épinards, les amandes, les abricots séchés...

Source: B. Simon
publié le : 05/04/2015 , mis à jour le 11/08/2016
pub

Restez informés !

Inscrivez-vous à notre newsletter:

Non, merci