Lecture et sommeil : les clés pour un cerveau plus jeune

Dernière mise à jour: août 2015
123-senior-lezen-strand-book-170-7.jpg

news La durée du sommeil et les activités mentales interviennent de manière cruciale dans la préservation des facultés mentales.

Avec l’âge, les capacités dites cognitives – raisonnement, mémoire, attention… - déclinent progressivement. Il est cependant possible de freiner ce processus et ces chercheurs espagnols (université de Valence) disent avoir identifié deux éléments clés.

Leur étude a porté sur des personnes âgées de plus de 65 ans. Leurs habitudes de vie ont été examinées dans le détail, alors qu’elles ont passé des tests cognitifs. Et donc :

• ceux et celles qui dorment entre six et huit heures par nuit sont deux fois moins susceptibles de souffrir de troubles cognitifs, par rapport à une durée du sommeil plus courte ou plus longue
• même constat pour les seniors qui pratiquent une activité mentale stimulante, et en particulier la lecture assidue

Les auteurs considèrent que le fait d’intervenir - le plus tôt possible ! - sur l’un, sur l’autre, ou sur ces deux paramètres peut contribuer à prévenir (dans une certaine mesure) le déclin cérébral associé à l’âge avançant.

Source: Revista de Investigacion Clinica (www.scielo.org.mx/scielo.ph)
Vous voulez recevoir nos articles dans votre boîte e-mail ?

Inscrivez-vous ici à notre newsletter.

vous pourrez vous désinscrire quand vous le souhaiterez
Nous traitons vos données personnelles conformément à la politique de confidentialité de Passion Santé SA.