Peut-on prédire si un couple va durer ?

Dernière mise à jour: mars 2014 | 9995 visites
koppel-lachen-170_400_05.jpg

news Des chercheurs américains ont mis au point un test permettant de prédire si un jeune couple va tenir sur la durée.

Evidemment, les aléas de l’existence sont ce qu’ils sont et ces psychologues le concèdent bien volontiers. Ce qu’ils voulaient mettre en évidence, c’est qu’au début d’une relation amoureuse, l’esprit conscient peut se convaincre que le couple a toutes les chances de réussir, alors que le subconscient, lui, pressent que ce n’est pas le cas.

Cette équipe de l’université d’Etat de Floride a réuni 135 couples récemment formés. L'expérience a duré plusieurs années. Au départ, deux évaluations ont été organisées. Dans la première, chaque partenaire a rempli un questionnaire sur l’intensité de ses sentiments vis-à-vis de l'autre et leur degré d’affinité, tout en « pronostiquant » les chances que le couple dure.

Dans la seconde, ils ont participé à un test sur ordinateur. Le principe a consisté à réagir instinctivement à l’apparition d’une photo du partenaire sur l’écran, qui ne s’affichait que pendant une fraction de seconde (en s’intercalant dans un autre contexte), soit trop peu de temps pour l’apercevoir consciemment. Il s’agissait alors de choisir certains qualificatifs (comme positif, négatif, génial, affreux, bon, mauvais…). Les couples ont ensuite été suivis durant quatre ans, à intervalles de six mois.

Que disent les résultats ?

• Les sentiments exprimés en réponse au questionnaire « conscient » ne correspondent que très partiellement à l’évolution ultérieure du couple. Une sorte de phénomène d’autosuggestion : logiquement, on veut croire que cela va marcher.
• Par contre, le test informatisé (faisant appel au subconscient) prédit de manière fiable ce qui va se produire. Dans les couples qui ont tenu la distance, avec des rapports fructueux, il s’avère que les partenaires avaient dès le départ coché davantage de termes positifs et plus rapidement par rapport aux couples dont la relation s’est dégradée.

« Les réactions viscérales sont fiables, contrairement à ce dont nous voulons nous convaincre », explique l’un des auteurs. Qui ajoute que son test n’est pas encore suffisamment au point, même s’il compte bien l’affiner pour pouvoir un jour le proposer aux jeunes couples. Et il conclut que « l’important, c’est de faire confiance à ce que l’on ressent dans ses tripes. S’il y a un problème, un doute, cela ne signifie pas que l’échec est inéluctable, mais il faut alors réaliser un travail sur soi-même, s’en ouvrir à l’autre, et pourquoi pas se tourner sans tarder vers un conseiller conjugal ».

Source: Science (www.sciencemag.org)
publié le : 14/03/2014 , mis à jour le 13/03/2014
pub

Restez informés !

Inscrivez-vous à notre newsletter:

Non, merci