Enseignants : la méditation contre le burn out

Dernière mise à jour: novembre 2013 | 8453 visites
123-p-leraar-school-moe-170-11.jpg

news Pour lutter contre le stress et prévenir l’épuisement professionnel, tout en améliorant leurs relations avec les élèves, les enseignants devraient considérer l’intérêt de la méditation de pleine conscience.

« Mindfulness », en anglais : le principe consiste à concentrer son attention sur l’instant présent, par des techniques d’introspection et de respiration, tout en examinant les sensations qui se présentent à l’esprit. Cette pratique de méditation connaît un succès croissant et a montré sa pertinence notamment dans la gestion du stress et contre la dépression. Et en parlant de stress, les enseignants ne sont pas épargnés, loin s’en faut. Or, cet état, qui peut progressivement se manifester de manière chronique, affecte non seulement leur bien-être, mais risque aussi de pénaliser les élèves.

Des « pauses méditation » en classe


Des chercheurs américains (université du Wisconsin-Madison) ont voulu tester l’intérêt de la méditation de pleine conscience adaptée aux contraintes des enseignants (ici du primaire). Ils ont recruté un panel de professeurs, répartis en deux groupes : les uns ont participé à des cycles de formation à la pleine conscience (avec mise en pratique, évidemment), les autres non (encore qu’on leur a proposé de méditer à la maison durant un quart d’heure chaque jour, mais sans davantage d’encadrement).

Après quelques semaines, et jusqu’à la fin de l’année scolaire, les auteurs constatent que les participants au programme de pleine conscience affichent une évolution très favorable en termes de gestion du stress, d’organisation de leurs cours et de prise en charge des élèves. Ces paramètres ont par contre décliné dans l’autre groupe.

Les spécialistes ajoutent qu’une fois bien intégrée, la pleine conscience trouve des échos en classe : les enseignants parviennent ainsi à s’accorder des courtes « pauses méditatives » (quelques exercices respiratoires, par exemple), alors que certains d’entre eux indiquent que lorsqu’ils le jugent nécessaire, ils recentrent l’attention des élèves en les invitant à prendre, tous ensemble, de grandes respirations.

Voir aussi l'article : Dépression de l'enfant : des séances de méditation à l’école

Source: Mind, Brain and Education (http://onlinelibrary.wiley.)
publié le : 09/11/2013 , mis à jour le 09/11/2013
pub

Restez informés !

Inscrivez-vous à notre newsletter:

Non, merci