Grossesse : maman fait de l'exercice, bébé en profite

Dernière mise à jour: octobre 2013 | 3704 visites
123-p-zw-sport-zwem-170-10.jpg

news Les femmes enceintes qui pratiquent une activité physique régulière réduisent considérablement le risque de mettre au monde un enfant trop gros.

Les spécialistes appellent cet état la macrosomie fœtale, caractérisée par un poids à la naissance supérieur à quatre kilos. Des difficultés majeures peuvent alors survenir durant ou après l’accouchement, avec des risques pour l’enfant (lésions, asphyxie…) et pour la maman (complications de césarienne, déchirure, hémorragie…). Les recommandations, dans un contexte plus général, insistent pour que les mères pratiquent des exercices d'intensité modérée tout au long de la grossesse (marche, natation, gymnastique douce, vélo d’appartement…).

Aérobic, musculation, étirements...


Des chercheurs espagnols (universités de Madrid et de Grenade) montrent à leur tour qu’un programme plus intensif prévient très nettement le risque de macrosomie fœtale. Ils ont observé cela après avoir suivi plusieurs centaines de femmes enceintes, très peu sportives avant leur grossesse. Elles ont été invitées à participer à trois séances hebdomadaires d’exercices (aérobic, musculation et étirements), d’une heure par session, et ceci depuis la douzième semaine de grossesse jusqu’à son terme.

Tant le risque de macrosomie que celui de naissance par césarienne (l’association entre les deux est évidente) ont été fortement réduits. Ceci confirme l’importance de l'activité physique durant la grossesse, sous suivi médical périodique évidemment.

Source: British Journal of Sports Medicine (http://bjsm.bmj.com)
publié le : 31/10/2013 , mis à jour le 30/10/2013
adv 19_top
pub

Restez informés !

Inscrivez-vous à notre newsletter:

Non, merci