ad

Parler avec les mains : un héritage des poissons ?

Dernière mise à jour: septembre 2013 | 4076 visites
123-p-praten-bureau-hand-170-9.jpg

news Le réflexe qui consiste à accompagner la parole par des mouvements des mains pourrait remonter à nos (très) vieux ancêtres, les poissons.

Les poissons ne parlent pas, certes, mais ils vocalisent et communiquent aussi par des battements des nageoires pectorales, qui correspondent aux membres antérieurs ou supérieurs des vertébrés plus évolués. A savoir les bras, chez l’être humain.

Or, nous disent ces chercheurs de l’université Cornell (New York), chez le poisson, la coordination de ces aptitudes est assurée dans le rhombencéphale, la partie postérieure du cerveau, qui contrôle plusieurs fonctions vitales. Et ce rhombencéphale occupe la même place et assure les mêmes tâches chez tous les vertébrés.

D’où leur hypothèse : la tendance à parler avec les mains – que l’on retrouve d’ailleurs chez des personnes aveugles de naissance – serait un héritage lointain, que l’évolution a conservé. Et pas que chez l’homme : c’est le cas aussi chez les oiseaux qui battent des ailes tout en piaffant ou chez ces mammifères qui associent les sons et les mouvements de leurs membres antérieurs ou supérieurs.

Pourquoi avons-nous conservé ce réflexe ? Pour mieux nous faire comprendre, pour donner plus de force à ce que nous disons, pour rythmer notre propos ? Il y a certainement de cela. Mais pourquoi agitons-nous nos mains même sans interlocuteur en face de nous (lors d'une conversation téléphonique, par exemple) ? Ou dans l'obscurité ? Pourquoi ce besoin de compléter la parole par le geste ? Un comportement inné, nous dit cette théorie, qui nous renvoie vers la nuit des temps.

Source: PNAS (www.pnas.org) via Futura Sciences
publié le : 10/09/2013 , mis à jour le 09/09/2013
ad
pub

Restez informés !

Inscrivez-vous à notre newsletter:

Non, merci