L’exercice physique contre le suicide

Dernière mise à jour: septembre 2013
123-p-m-sport-zwem-water-170-9.jpg

news Une bonne condition physique à l’adolescence est associée à une réduction du risque de suicide plus tard dans l’existence.

Cette association a été établie sur base du suivi, durant une quarantaine d’années, d’une population composée d’un million de Suédois. A l’âge de 18 ans, leur forme physique a été évaluée à l’occasion de tests réalisés au moment de leur entrée au service militaire. Et donc, ces informations ont été croisées avec les cas de suicide.

Le résultat met en évidence une corrélation manifeste, confirmée par l’analyse du sous-groupe des frères (ce qui permet de tenir compte de manière beaucoup plus précise des facteurs héréditaires, familiaux, économiques, sociaux…). D’autres recherches ont montré que l’activité physique agit de manière très bénéfique contre la dépression, ce qui peut en partie expliquer le constat. Sachant aussi, ajoutent les chercheurs de l’université de Göteborg, que l’adolescence représente une période extrêmement importante dans la construction de la personnalité et de l’image de soi.

Par rapport à cela, l’encouragement à la pratique de l’exercice physique doit constituer une priorité de santé publique, estiment ces spécialistes.

Source: Psychological Medicine (http://journals.cambridge.o)
Vous voulez recevoir nos articles dans votre boîte e-mail ?

Inscrivez-vous ici à notre newsletter.

vous pourrez vous désinscrire quand vous le souhaiterez
Nous traitons vos données personnelles conformément à la politique de confidentialité de Passion Santé SA.