ad

Colère, peur, douleur : comment savoir pourquoi un bébé pleure ?

Dernière mise à jour: avril 2013 | 6078 visites
baby-pasgeb-1-huilen-170-400_09.jpg

news Les pleurs constituent la seule manière pour un bébé de communiquer ses émotions négatives. Mais comment savoir ce qu’il exprime ?

Ce n’est pas évident du tout. Pourtant, expliquent ces chercheurs des universités de Valence et de Murcie, deux éléments-clés peuvent considérablement aider à cette identification : les mouvements des yeux et la dynamique du cri. Les pédiatres ont considéré un groupe de bébés, âgés de quelques mois, afin de caractériser l’expression de trois émotions : la colère, la peur et la douleur.

Ils ont d’abord observé que les parents rencontrent souvent les plus grandes difficultés à reconnaître la peur et la colère, alors qu’ils paraissent beaucoup plus réceptifs à la douleur. Comme l’indique Santé Log, « ce cri provoque une réaction affective inconsciente plus intense. Selon les auteurs, le fait que la douleur soit l’émotion la plus facilement reconnaissable peut trouver son explication dans l’évolution et l’adaptation, car les pleurs sont alors l’avertissement d’une menace potentiellement grave pour la santé, ce qui nécessite une réponse rapide ». Question : des indices permettent-ils de déceler sur le visage la cause des pleurs ? La réponse est positive.

La colère. Le bébé garde les yeux mi-clos, avec un regard vague. La bouche est ouverte ou à moitié ouverte. L’intensité du cri augmente progressivement.
La peur. Les yeux restent ouverts. Le regard est pénétrant et la tête est renversée en arrière. Le cri devient strident après une montée progressive de la tension.
La douleur. Les yeux sont fermés. Quand l’enfant les ouvre, cela ne dure qu’un bref instant, avec le regard distant. La tension est visible dans la région des yeux et du front, les sourcils sont froncés. Le cri démarre tout d’un coup à une intensité maximale.

[Source : The Spanish Journal of Psychology]


publié le : 09/04/2013 , mis à jour le 08/04/2013
ad
pub

Restez informés !

Inscrivez-vous à notre newsletter:

Non, merci