Attaque cérébrale : les agressifs feraient bien de se calmer

Dernière mise à jour: octobre 2012

news Les personnalités agressives s’exposent à un risque notablement accru de souffrir d’un accident vasculaire cérébral (AVC).

Il en va ainsi, aussi, de ceux qui connaissent une succession d’expériences stressantes, sur une période relativement courte. Cette étude espagnole a porté sur un panel de quelque cinq cents personnes (âgées de moins de 65 ans), dont un peu moins de la moitié avaient été admises à l’hôpital à la suite d’un AVC (les autres ont constitué le « groupe témoin »). Les épisodes majeurs de stress (durant l’année écoulée) et les traits de personnalité ont été évalués (anxiété, agressivité, tendance dépressive…). Les facteurs de risque classiques d’AVC (tabagisme, alcoolisme, hypertension, troubles du rythme cardiaque…) ont été neutralisés.

Les résultats indiquent donc clairement que l’accumulation d’expériences stressantes, tout comme le caractère agressif, augmentent sensiblement la probabilité de souffrir d’un accident cérébral. Recommandation évidente des chercheurs : on se calme, et si nécessaire, on sollicite un soutien (psycho) thérapeutique.

Des données publiées dans le « Journal of Neurology, Neurosurgery and Psychiatry ».

Vous voulez recevoir nos articles dans votre boîte e-mail ?

Inscrivez-vous ici à notre newsletter.

vous pourrez vous désinscrire quand vous le souhaiterez
Nous traitons vos données personnelles conformément à la politique de confidentialité de Passion Santé SA.