ad

Impossible de résister à l’envie Facebook

Dernière mise à jour: juin 2012 | 4270 visites
facebook-logo-170_560_04.jpg

news La liste des addictions s’allonge, puisqu’elle intègre à présent les réseaux sociaux, qui concurrencent l’alcool et le tabac !

Pour un utilisateur assidu, il devient extrêmement difficile de ne pas jeter régulièrement un coup d’œil à sa page Facebook ou à son compte Twitter, voire d’être incapable de se « déscotcher » de l’écran de son ordinateur ou de son smartphone. Une étude conduite par une équipe de l’université de Chicago l’a vérifié auprès d’un panel de quelque 200 jeunes, âgés de 18 à 25 ans, et suivis durant une semaine.

A heures régulières, leurs « pulsions », leurs « envies » ont été évaluées ; concernant un éventail de besoins, comme le sommeil, le sport, le cinéma, la télé, l’alcool, le travail (études ou boulot), la cigarette, la sexualité, ou encore, donc, les réseaux sociaux et plus globalement la sphère de la communication par voie électronique (en particulier les e-mails).

Comme pour le GSM

Résultat (publié dans la revue « Psychological Science ») : beaucoup peuvent aisément faire l’impasse, durant un moment, sur plein de choses, sauf sur l’envie irrépressible d’aller voir ce qui se passe sur Facebook, Twitter ou dans la boîte e-mail. Des études précédentes avaient mis en évidence le même phénomène, à propos cette fois du GSM, dont l’absence suscite, singulièrement chez les jeunes, une sorte de détresse psychologique.

De fait, a priori, cette addiction ne porte pas à de graves conséquences (au contraire du tabac ou de l’alcool) ; encore que les spécialistes s’interrogent sur l’émergence du syndrome de « dépression Facebook », lié à l’isolement social.


publié le : 25/06/2012 , mis à jour le 25/06/2012
ad
pub