La vitesse de marche pour prédire la démence et l'AVC

Dernière mise à jour: mai 2012 | 5243 visites
koppel-ouder-wandelen-zee-1700_050.jpg

news La vitesse de marche et la force de préhension, mesurées à un âge mûr, pourraient permettre de prédire le risque de démence et d’accident vasculaire cérébral (AVC).

Les recherches qui aboutissent à cette conclusion ont été réalisées par une équipe du Boston Medical Center, sous les auspices de l’Académie américaine de neurologie. Les auteurs expliquent que des tests simples, facilement réalisables au cabinet d’un neurologue ou d’un médecin généraliste, aident à estimer – mais à estimer seulement – la probabilité de développer, plus tard dans l’existence, une démence sénile (de type Alzheimer, en particulier) ou un AVC.

L’étude a concerné quelque 2.500 hommes et femmes, âgés en moyenne de 62 ans. Les participants ont été soumis à des examens visant à déterminer la vitesse de la marche, la force de préhension (en serrant ses doigts sur un objet), ainsi que les facultés cognitives. Parallèlement, l’imagerie médicale a permis d’explorer leurs structures cérébrales. Le panel a été suivi durant onze ans.

Force de préhension et risque d'AVC

Il s’est avéré que les personnes qui marchaient à une vitesse plus lente au début de l’étude s’exposaient à un risque 1,5 fois plus élevé de souffrir, plus tard, de démence sénile. Une force de préhension plus faible est associée à un risque accru d’AVC, mais uniquement chez les plus de 65 ans (à l’entame de ces recherches). Les différences dans la force de préhension et la vitesse de marche s’expriment par des configurations cérébrales distinctes, ainsi que des résultats plus ou moins favorables aux tests cognitifs.

La question que se posent les spécialistes – et qui doit inciter à conduire des travaux plus approfondis - porte sur le fait de savoir si les résultats défavorables doivent être considérés comme des manifestations très préliminaires de ces maladies. Ils soulignent enfin que ces constats avaient déjà été posés chez des patients très âgés, mais pas encore de manière aussi claire dans les tranches d’âge considérées ici.


publié le : 14/05/2012 , mis à jour le 14/05/2012
pub

Restez informés !

Inscrivez-vous à notre newsletter:

Non, merci