Quand le Pacifique refroidit, la grippe s’échauffe !

Dernière mise à jour: avril 2012 | 3149 visites
griep-virus-170_010.jpg

news Lorsque les eaux du Pacifique refroidissent, en raison du phénomène climatique baptisé La Niña, cela ouvrirait la voie à l’apparition de nouvelles souches du virus grippal.

C’est du moins ce qu’affirment des chercheurs américains, dans un article publié par la revue « PNAS ». Ils ont ainsi déterminé que de vastes épidémies de grippe ont suivi de (relativement) près des épisodes de La Niña, comme la grippe espagnole (1918), la grippe asiatique (1957), la grippe de Hong Kong (1968), ou encore la grippe A/H1N1 (2009).

Explication, avancée par les auteurs ? Ce phénomène climatique, qui se traduit par un refroidissement des eaux équatoriales de surface (quelques dizaines de mètres) de l’océan Pacifique, perturbe les trajets migratoires des oiseaux, qui risquent alors de croiser des congénères qu’ils ne fréquentent pas habituellement, d’entrer en contact avec des virus grippaux contre lesquels ils ne sont immunisés, ce qui permettrait la naissance de virus « réassortis ». Une nouvelle souche, donc, potentiellement dévastatrice.

Les chercheurs restent toutefois prudents, puisque s’ils considèrent que La Niña peut favoriser l’émergence d’épidémies grippales, ils concèdent que d’autres facteurs entrent en jeu.


publié le : 06/04/2012 , mis à jour le 18/04/2012
pub

Restez informés !

Inscrivez-vous à notre newsletter:

Non, merci