Bonbons : attention aux accidents

123-p-snoep-kind-meisje-170-10.jpg

news Les bonbons arrivent en tête de liste des causes alimentaires d’étouffement chez les enfants pris en charge aux urgences.

Une équipe américaine a passé en revue les données médicales enregistrées par des services d’urgences pédiatriques (sélectionnés pour leur caractère représentatif). Un nombre considérable de dossiers, constitués sur une période de plusieurs années, ont été analysés afin de déterminer les principaux aliments à risque d’étouffement (ici sans conséquence mortelle) chez les moins de 14 ans.

Les bonbons durs se situent en première position (16%), suivis par les bonbons mous (13%), la viande (12%), les morceaux d'os et les arêtes (12%), ainsi que les fruits et les légumes (10%). Dans un cas sur dix, une hospitalisation a été nécessaire. L’âge moyen des victimes s'établit à 4 ans et demi (38% des accidents ont concerné des bébés de moins d’un an).

Mot d’ordre : la prudence, en restant près de l'enfant quand il mange et en ne laissant jamais traîner quoi que ce soit de potentiellement dangereux (même si cela n'en a pas l'air) qu'il pourrait saisir et mettre en bouche.

Voir aussi l'article : Asphyxie accidentelle chez l’enfant : ce qu’il faut surveiller

Source: Pediatrics (http://pediatrics.aappublic)

Dernière mise à jour: novembre 2013
Donnez le meilleur de vous-même et participez à une étude clinique Donnez le meilleur de vous-même et participez à une étude clinique
Pfizer

Vous avez accouché il y a au moins 12 semaines ? Vous allaitez votre bébé et acceptez d’interrompre temporairement (4,5 jours) ? Alors nous avons-besoin de vous !

Voyez ici comment vous pouvez contribuer
Vous voulez recevoir nos articles dans votre boîte e-mail ?

Inscrivez-vous ici à notre newsletter.

vous pourrez vous désinscrire quand vous le souhaiterez
Nous traitons vos données personnelles conformément à la politique de confidentialité de Roularta Media Group NV.
volgopfacebook

volgopinstagram