Piqûres d'insectes : que faire contre les allergies ?

dossier

Si certains remarquent à peine qu’ils ont été piqués par un insecte, d’autres souffrent de gonflements, de rougeurs et/ou de démangeaisons. Parfois, un membre peut même aller jusqu’à enfler entièrement. Toutefois, la plupart des piqûres d’insectes sont inoffensives ou un peu gênantes. Les personnes en proie à des réactions allergiques ont besoin de soins médicaux immédiats. Que faire dans ces cas-là ?

Voir aussi l'article : Abeille, guêpe, frelon ou bourdon : quels sont les bons réflexes en cas de piqûre d'insecte ?

Réaction allergique : piqûre de guêpe ou de moustique

Getty_allergischereactie_insectenbeet_2023.jpg.jpg

© Getty Images

  • La réaction allergique est souvent le fait de la piqûre ou de la morsure d’insectes dits « venimeux » : l’abeille, la guêpe, le bourdon, le frelon, le taon et certaines fourmis. En cas de morsure ou de piqûre par ces insectes, des symptômes cutanés apparaissent en réaction au venin, mais le système immunitaire n'est pas nécessairement impliqué. Une réaction allergique au venin implique le système immunitaire, parfois de manière si grave qu'une réaction anaphylactique peut se produire. Le poison injecté par la morsure ou la piqûre déclenche une réaction immunitaire. Le corps produit alors des anticorps. Lors d’une prochaine piqûre, vous êtes exposé à une nouvelle réaction, à concurrence de 50%.
  • Les morsures d’insectes non-venimeux, comme les moustiques, les puces, les poux (parmi lesquels les punaises présentes dans les lits, les vêtements et les murs), les tiques et les aoûtats, peuvent aussi déclencher une réaction cutanée, toutefois moins sérieuse qu’une véritable réaction allergique. Par exemple, la piqûre d’un moustique n’est pas assez sévère pour provoquer un choc anaphylactique.

Voir aussi l'article : Démangeaisons : qu’est-ce qui les cause et comment les soulager ?

Symptômes d'une hypersensibilité aux morsures et aux piqûres d’insectes

Après une morsure ou une piqûre, la plupart des gens souffrent d’un gonflement, de rougeurs, de démangeaisons et de douleurs, à des degrés très variables selon les individus.

Certaines personnes sont hypersensibles et sont en proie à une violente réaction locale : la partie touchée gonfle de manière excessive. Parfois, ce symptôme s’accompagne de nausées, de maux de tête ou de fatigue. Il n’y a pas de raison de paniquer tant que le gonflement se limite aux pourtours de la morsure. Vous pouvez soulager les symptômes à l’aide d’AINS, de corticostéroïdes ou de médicaments antiallergiques (antihistaminiques).

Voir aussi l'article : Piqûre (morsure) d’araignée ? C’est (presque) impossible

Symptômes d’une réaction allergique aux piqûres d’insectes

En cas de réaction allergique, vous pouvez souffrir de fièvre, de difficultés respiratoires, de nausées, de vomissements, de crampes musculaires et d’une accélération du pouls. Les lèvres et la gorge peuvent gonfler, vous pouvez souffrir de confusion, voire perdre connaissance. Ces symptômes apparaissent 15 à 30 minutes après la morsure.

Si vous êtes très sensible au venin d’un animal, vous pouvez être victime d’un choc anaphylactique : votre gorge se noue, vous avez du mal à respirer et votre tension baisse, ce qui peut vous faire perdre connaissance et même vous plonger dans le coma. Il s’agit d’une urgence médicale, qui peut même engager votre pronostic vital, sans intervention.

Voir aussi l'article : Morsure de tique : les symptômes de la maladie de Lyme

Que faire en cas de réaction allergique ?

Si vous êtes en proie à une violente réaction allergique, vous avez besoin d’adrénaline. Vous pouvez vous l’injecter avant d’appeler le médecin. Cette injection prévient en général le développement d’une réaction encore plus violente. Même si l’injection semble diminuer les symptômes, vous avez besoin de soins médicaux. Donc, si vous avez déjà été victime d’une réaction allergique à une piqûre d’insecte, glissez toujours un stylo d’adrénaline auto-injectable dans votre sac.

Vous pouvez envisager une immunothérapie pour vous débarrasser de votre allergie. On vous administre une quantité limitée de la substance à laquelle vous êtes allergique, pour que votre système immunitaire s’y habitue progressivement et apprenne à y réagir moins fort ou pas du tout.

Voir aussi l'article : Allergie : comment savoir si on est allergique ?


Voir aussi l'article : Manger des insectes : bon pour la santé ou dangereux ?

Sources :

https://www.gezondheidsnet.nl
https://www.huidarts.com
https://www.webmd.com

auteur : Sara Claessens - journaliste santé

Dernière mise à jour: août 2023

Vous voulez recevoir nos articles dans votre boîte e-mail ?

Inscrivez-vous ici à notre newsletter.

vous pourrez vous désinscrire quand vous le souhaiterez
Nous traitons vos données personnelles conformément à la politique de confidentialité de Roularta Media Group NV.
volgopfacebook

volgopinstagram