ad

Maladies cardiovasculaires et perte d'audition, même combat

Dernière mise à jour: novembre 2012 | 4708 visites
doof-oor-zw-w-170_400_09.jpg

news La maîtrise des facteurs de risque cardiovasculaire pourrait être efficace pour prévenir le déclin de l’audition lié à l’âge.

C’est la conclusion d’une étude assez étonnante, conduite par une équipe de chercheurs américains. Leur intention consistait à cerner les similarités entre les facteurs de risque de maladies cardiovasculaires et ceux associés à la presbyacousie, la perte progressive de l’audition liée à l’âge avançant (et qui se manifeste généralement à partir de la cinquantaine).

Dans un article publié par le « Journal of the American Geriatrics Society », ils expliquent avoir constitué un panel de quelque 2.000 hommes et femmes, âgés de plus de 70 ans, qui ont répondu à un questionnaire – consommation de tabac et d’alcool, traitements médicamenteux, maladies cardiovasculaires… -, avant d’être soumis à une batterie d’examens : audition, pression sanguine, diabète, rigidité artérielle, poids… Il est apparu que, chez les hommes, la presbyacousie était associée à des facteurs comme un taux sanguin de triglycérides supérieur à la normale, une fréquence cardiaque élevée au repos, ainsi qu’un tabagisme de longue date.

Chez les femmes, les facteurs de risque de presbyacousie étaient le surpoids, la fréquence cardiaque élevée au repos ou encore un durcissement des artères. Conclusion des auteurs : « La prévention du risque cardiovasculaire pourrait également être efficace pour préserver les capacités auditives des personnes âgées ».


publié le : 01/10/2011 , mis à jour le 16/11/2012
ad
pub