Bisphénol A et phtalates en maternité

Dernière mise à jour: janvier 2013

news Selon une étude réalisée par l’Institut français de veille sanitaire, certaines mamans seraient exposées, à la maternité, à des concentrations inhabituelles de phtalates et de bisphénol A.

Ce constat repose sur des données collectées dans le cadre d’une étude-pilote, qui a précédé le lancement, en France, de l’étude Elfe, destinée à suivre 20.000 enfants depuis la période intra-utérine jusqu’à leur majorité.

Premier point : 90% des échantillons d’urine collectés dans les maternités auprès de femmes qui venaient d’accoucher se sont révélés positifs au bisphénol A, un perturbateur endocrinien, tout comme les phtalates. La concentration médiane correspond à celle rencontrée dans l’ensemble de la population. Toutefois, il s’est avéré que les taux de bisphénol A étaient sensiblement plus élevés chez les femmes qui avaient accouché par césarienne. Idem pour les phtalates.

« Au vu de ces résultats, l’hypothèse d’une contamination via les poches urinaires est posée », expliquent les auteurs de ces travaux. « Ces résultats soulèvent des interrogations sur les conséquences de l’exposition via les dispositifs médicaux. Ces questions nécessitent des approfondissements ». Des mesures ont été prises, en particulier au niveau européen, pour interdire ou limiter l’utilisation de ces substances lors de la fabrication de produits « sensibles », comme les biberons.

Vous voulez recevoir nos articles dans votre boîte e-mail ?

Inscrivez-vous ici à notre newsletter.

vous pourrez vous désinscrire quand vous le souhaiterez
Nous traitons vos données personnelles conformément à la politique de confidentialité de Passion Santé SA.
volgopfacebook

volgopinstagram