Cancer du côlon : travailler assis double le risque

Dernière mise à jour: novembre 2013 | 4739 visites
123-p-vr-bureau-open-space-werk-170-71.jpg

news Les personnes qui travaillent en position assise doublent leur risque de cancer du côlon, à partir du moment où cette activité professionnelle s'étale sur plus de dix ans.

C’est ce que conclut une étude australienne conduite auprès d'un millier de patients souffrant d’un cancer du côlon et autant exempts de cette maladie. Les chercheurs ont collecté des informations sur les habitudes alimentaires, ainsi que sur leurs activités physiques et leurs conditions de travail.

Les travailleurs « assis » ont été qualifiés de « sédentaires », contrairement par exemple aux instituteurs, aux mécaniciens ou encore aux infirmières dont le travail demande du mouvement, des déplacements.

Résultat : les travailleurs ayant exercé une activité professionnelle sédentaire durant une période de dix ans ou davantage s’exposent à un risqué multiplié par deux de souffrir d’un cancer du côlon distal (près du rectum) et 1,5 fois plus élevé de cancer du rectum, par rapport à ceux qui n’ont jamais occupé un emploi de ce type. Elément troublant : le risque reste le même quel que soit le degré d’activité physique pratiquée en dehors du travail.

Selon les chercheurs australiens, la sédentarité accroît le taux de sucre dans le sang, ce qui contribuerait à la formation des tumeurs colorectales. Ils mettent aussi en avant l’impact de l’obésité et des taux sanguins de molécules inflammatoires plus élevés. Face à cette situation, ils suggèrent aux employés sédentaires de s’accorder des pauses actives régulières, évitant ainsi de rester assis en continu.

On ajoutera enfin que, quoi qu’en dise cette étude, la pratique régulière d’une activité physique, même modérée, reste fondamentale.

Source: American Journal of Epidemiology (http://aje.oxfordjournals.o)
publié le : 23/07/2011 , mis à jour le 19/11/2013
pub

Restez informés !

Inscrivez-vous à notre newsletter:

Non, merci