Dépression : rémission ne veut pas dire guérison

Dernière mise à jour: avril 2013

news Une écrasante majorité des patients dépressifs présentent encore, plusieurs années après le début du traitement par antidépresseurs, une série de symptômes « résiduels ».

Si les antidépresseurs améliorent globalement, et notablement, la qualité de vie des patients dépressifs, ils ne débouchent pas, dans la plupart des cas, sur une guérison complète. C’est la conclusion d’une très vaste étude réalisée par une équipe de l’université du Texas, qui a examiné l’évolution durant une longue période de quelque 4.000 patients dépressifs, traités par antidépresseurs. A une échéance de six ans, il apparaît que 75% de ces personnes, même si elles ont favorablement répondu au traitement, présentent encore plusieurs symptômes résiduels.

Parmi les manifestations les plus ancrées, on retrouve les troubles du sommeil, la tristesse, ainsi que la diminution de la concentration et de la capacité de décision. Dans un article publié dans le « Journal of Clinical Psychopharmacology », les chercheurs indiquent qu’il est important, même si le patient semble aller beaucoup mieux, « d’identifier et de cibler les symptômes résiduels, afin de l’aider à revenir à un fonctionnement parfaitement normal, et dès lors à guérir de la dépression sur le long terme ».

Vous voulez recevoir nos articles dans votre boîte e-mail ?

Inscrivez-vous ici à notre newsletter.

vous pourrez vous désinscrire quand vous le souhaiterez
Nous traitons vos données personnelles conformément à la politique de confidentialité de Passion Santé SA.
volgopfacebook

volgopinstagram