Jogging : les étirements ne préviennent pas les blessures

Dernière mise à jour: février 2016 | 4103 visites
vr-stretch-roze-170_400_04.jpg

news S’étirer avant une séance de jogging n’aurait pas d'effet préventif contre les blessures. Par contre, un bon échauffement s’avère fondamental.

Les médecins du sport, comme les joggeurs, sont depuis longtemps partagés sur l’utilité des exercices d’étirement avant de s’élancer. Permettent-ils ou non, et dans quelle mesure, de prévenir les blessures ? Une étude américaine, présentée dans le cadre d’un congrès international de chirurgiens orthopédiques, affirme que les étirements n’apportent aucun bénéfice. Mais attention : si un joggeur a adopté cette routine, il ne doit en aucun cas l’abandonner du jour au lendemain.

Les chercheurs ont recruté quelque 1.400 joggeurs, intégrés dans un programme d’évaluation d’une durée de trois mois. Les participants couraient au moins seize kilomètres par semaine. Ils ont été séparés en deux groupes, de manière aléatoire. Les uns devaient suivre une séance d’étirements de trois à cinq minutes, visant les quadriceps, les ischio-jambiers et les muscles du mollet, alors que les autres s’abstenaient de s’étirer avant de courir. Chacun a dû rapporter les blessures empêchant de courir durant au moins une semaine.

Résultat : 16% de blessures dans un groupe comme dans l’autre. Il est à noter que des facteurs de risque clairs ont été identifiés : l’indice de masse corporelle (IMC), l’âge, la distance parcourue et les antécédents de blessures. Il convient de souligner une donnée importante : les joggeurs qui avaient pour habitude de s’étirer et qui ont été versés dans le groupe « sans étirements » se sont montrés particulièrement fragilisés face aux blessures, avec un risque de 40%, à comparer aux 22% pour les joggeurs qui, à l’inverse, ne s’étiraient pas, mais qui ont dû y procéder dans le cadre de cette étude. Cette observation indique que ce n’est pas tant la routine d’entraînement qui compte dans le risque de blessure, mais le fait d’en changer.

Enfin, ceci ne remet évidemment pas en question l’importance d’un bon échauffement, avec activation progressive des systèmes nerveux et musculaires.


publié le : 01/05/2011 , mis à jour le 11/02/2016
pub

Restez informés !

Inscrivez-vous à notre newsletter:

Non, merci