Pour le bien de votre enfant, parents embrassez-vous !

Dernière mise à jour: février 2016 | 5804 visites
koppel-kus-170_400-04.jpg

news Le baiser ne serait pas qu’un acte amoureux. Comme d’autres comportements instinctifs, il répondrait à une préoccupation biologique : immuniser la mère contre certains virus paternels, et du coup protéger aussi le bébé durant la grossesse !

La salive recèle de nombreux germes. Lors du baiser langoureux, ceux-ci passent forcément d’un partenaire à l’autre, avec le risque de développer une infection. Ceci étant, cette transmission peut également déclencher un renforcement du système immunitaire, par la fabrication d’anticorps spécifiquement chargés de combattre les nouveaux intrus.

Un chercheur de l’Université de Leeds, Colin Hendrie, s’est intéressé au cytomégalovirus (CMV), un germe à l’origine d’infections potentiellement gravissimes pour le fœtus. Il émet l’hypothèse que les baisers échangés en début de relation amoureuse auraient pour effet de déclencher, chez la future maman, une immunité contre le CMV transmis par le père. Véhiculé par les sécrétions corporelles, et en particulier… la salive, ce virus n’engendre généralement pas de conséquences sérieuses chez les porteurs en bonne santé, avec un système immunitaire performant.

Par contre, comme c’est le cas pour le fœtus, en cas de défenses naturelles insuffisantes, l’infection peut s’avérer extrêmement grave. Et il faut savoir que le CMV contracté par la femme enceinte passe sans problème la barrière placentaire. Les séquelles pour l’enfant peuvent être lourdes. La nature aurait donc organisé, par le baiser, un mécanisme de protection de l’enfant. Mais attention : ceci ne vaut que pour les virus d’origine paternelle !

Source: Medical Hypotheses (www.journals.elsevier.com/m)
publié le : 05/05/2011 , mis à jour le 10/02/2016
pub

Restez informés !

Inscrivez-vous à notre newsletter:

Non, merci