Comment reconnaître la « vraie » rhinite allergique ?

Dernière mise à jour: février 2016 | 6798 visites
vr-neus-allerg-170_400_05.jpg

news Il est parfois difficile de distinguer la « vraie » rhinite allergique, par rapport à celle liée à d’autres causes. Une étude conduite auprès de 1.500 patients, âgés de 18 à 81 ans, a cerné les caractéristiques de l’une et de l’autre.

Parmi les patients examinés par une équipe de chercheurs italiens, 56% étaient des hommes et 44% des femmes, avec un âge moyen de 35 ans. Tous consultaient pour une rhinite. Une rhinite allergique a été diagnostiquée dans 73% des cas, alors que pour les autres, elle n’était pas liée à un facteur allergique.

Les patients souffrant de rhinite allergique présentaient davantage d’éternuements et de prurit nasal, des symptômes plus sévères, des épisodes de conjonctivite, une réponse incomplète aux antihistaminiques, un taux d’éosinophiles (des cellules spécifiques du système immunitaire) sanguin et nasal plus élevé, ainsi qu’un débit inspiratoire de pointe plus haut.

La rhinite non allergique est plus particulièrement caractérisée par une obstruction nasale, une rhinorrhée (écoulement nasal), un trouble de l’odorat, ou encore une association avec une sinusite et des maux de tête récidivants. Elle est plus fréquente chez les femmes et les personnes âgées.

Source: International Archives of Allergy and Immunology (www.karger.com/Journal/Home)
publié le : 16/05/2011 , mis à jour le 09/02/2016
pub

Restez informés !

Inscrivez-vous à notre newsletter:

Non, merci