Sportifs : quel lien entre les compléments alimentaires et le dopage ?

Dernière mise à jour: janvier 2022
123m-man-sport-fitn-01-17.jpg

news Les compléments alimentaires font partie intégrante de l’approche nutritionnelle d’une proportion importante de sportifs, quel que soit leur degré de performance. Il s’avère que dans certains cas, la consommation de ces produits peut conduire au dopage.

Ces compléments alimentaires (ou suppléments nutritionnels) sont utilisés par les sportifs pour améliorer leurs performances, pour mieux récupérer après l’effort ou encore pour soutenir la réadaptation après une blessure. La gamme de ces produits est extraordinairement large et variée. Et des travaux récents tendent à confirmer une hypothèse déjà ancienne : l’usage de ces compléments est susceptible de conduire vers le dopage.

Performance et compétence

Question : afin de mieux la prévenir, est-il possible de cerner certains des éléments prédictifs de cette possible évolution vers un comportement non seulement interdit mais aussi dangereux ? Une équipe britannique (Canterbury Christ Church University) a approfondi le sujet auprès d’un groupe de quelque 400 sportifs (40% de femmes), d’un âge moyen de 24 ans, avec une durée d’entraînement de 4 à 6 heures par semaine. Un tiers d’entre eux participaient à des compétitions de haut niveau (au moins à l’échelle nationale). Une trentaine de disciplines étaient représentées, notamment l’athlétisme, le football et l’haltérophilie.

Les participants ont rempli un questionnaire en ligne destiné à évaluer les objectifs poursuivis, l’usage de compléments alimentaires, les croyances concernant l’efficacité de ces suppléments, et la probabilité de recours aux produits dopants.

A propos des objectifs, les chercheurs se sont basés sur ce qu’on appelle la théorie des buts d’accomplissement, indique le Dr Patrick Laure (Journal international de médecine). Celle-ci stipule qu’une personne poursuivrait deux buts pour s’accomplir : le but de performance, qui consiste essayer de faire mieux que les autres, et le but de compétence, qui repose avant tout sur la volonté de progresser.

Vigilance par les proches et l'encadrement

Le Dr Patrick Laure poursuit : « Il n’a pas été observé de lien statistique entre le but de compétence et le possible recours au dopage. En revanche, ce lien était significatif, bien que faible, entre le but de performance, l’usage de compléments alimentaires et la probabilité de dopage. Ce travail suggère que l’usage de compléments alimentaires par les sportifs n’est pas toujours anodin ».

En fait, lorsque le sportif est plutôt « orienté ego », davantage que « orienté tâche », et qu’il croit en l’efficacité des compléments alimentaires pour améliorer ses performances, on constate une augmentation de la probabilité - qui n’est évidemment pas une certitude - qu’il se laisse tenter par des produits dopants. Dans ce contexte, les proches et l’encadrement doivent faire preuve de vigilance, sachant les dangers du dopage pour la santé physique et mentale.

Voir aussi l'article : Le dopage détraque le cerveau

Source
European Journal of Sport Science]

auteur : Juan Miralles - journaliste santé
En exclusivité chez Medi-Market !	 	En exclusivité chez Medi-Market !

Les meilleurs produits solaires aux meilleurs prix, c'est en exclusivité chez Medi-Market !

J'en profite !
Vous voulez recevoir nos articles dans votre boîte e-mail ?

Inscrivez-vous ici à notre newsletter.

vous pourrez vous désinscrire quand vous le souhaiterez
Nous traitons vos données personnelles conformément à la politique de confidentialité de Passion Santé SA.
volgopfacebook

volgopinstagram