Que disent les patientes sur la cause de leur cancer du sein ?

Dernière mise à jour: octobre 2021
123-h-borst-screening-thermografie-02-19.jpg

news Le cancer du sein est le type de tumeur le plus diagnostiqué chez les femmes. La perception des patientes sur les causes possibles de la maladie revêt une réelle importance en raison des implications sur la qualité de vie.

Chaque année, quelque 10.000 cas de cancer du sein sont recensés en Belgique, et pour 75% d’entre eux, ils concernent des femmes âgées de plus de 50 ans. Les traitements présentent une grande efficacité, et le taux de survie à cinq ans (après le diagnostic) avoisine les 90%, sachant que le pronostic varie en fonction du stade de la maladie. Il n’existe pas de cause ou de déclencheur unique du cancer du sein, et d’ailleurs, chez la majorité des patientes, aucune cause particulière n’est identifiée. Cependant, certains facteurs de risque sont connus (lire ici).

Mieux comprendre les attitudes des patientes

Ainsi que l’explique le Dr Jean-Fred Warlin (Journal international de médecine), les patientes, même en rémission, continuent à s’interroger sur l’origine de leur maladie, et « cette perception est importante dans la construction de l’expérience personnelle, et elle permet de comprendre les attitudes des patientes en termes de bien-être psychologique et de crainte de récidive ».

Une équipe sud-coréenne (The Catholic University of Korea) et américaine (Emory University) a interrogé un panel de patientes (âge moyen de 55 ans) dont le cancer du sein (non métastasique) a été diagnostiqué début 2018. Le score de qualité de vie était de 62 / 100 (en moyenne). Dans un premier temps, ces femmes ont répondu à un questionnaire reprenant une vingtaine de causes possibles de leur cancer, qu’elles devaient évaluer : de 1 (pas du tout d’accord) à 5 (tout à fait d’accord). Ensuite, elles ont été invitées à citer spontanément les trois causes qui leur paraissaient les plus probables.

Stress et habitudes alimentaires

Sur base du questionnaire fermé, les cinq causes les plus souvent citées ont été le stress, les habitudes alimentaires, une immunité affaiblie, un surmenage et la mauvaise qualité des soins médicaux. Concernant la question libre, le stress, les habitudes alimentaires et la prise en charge médicale apparaissent à nouveau en tête, sachant que 10% des femmes mentionnent un facteur héréditaire, parmi d’autres paramètres : faible constitution, contraceptifs, surpoids, exposition aux radiations, nulliparité (pas d’accouchement), refus ou impossibilité d’allaiter au sein…

Globalement, ces causes supposées peuvent être distinguées en comportementales (habitudes alimentaires, comportement de la femme, attitude des médecins…) et non comportementales (état émotionnel, hérédité, stress…). Le Dr Warlin poursuit : « Il a pu être établi que l’âge lors du diagnostic, le stade du cancer, la présence de facteurs non comportementaux et le fait d’avoir reçu une chimiothérapie interagissent avec la qualité de vie. La prise de conscience de ces éléments devrait permettre d’apporter une meilleur aide aux patientes ».

Voir aussi l'article : La Marche Rose : 10.000 pas par jour en octobre, le mois international du cancer du sein

Source: Asian Nursing Research (www.journals.elsevier.com/a)
Vous voulez recevoir nos articles dans votre boîte e-mail ?

Inscrivez-vous ici à notre newsletter.

vous pourrez vous désinscrire quand vous le souhaiterez
Nous traitons vos données personnelles conformément à la politique de confidentialité de Passion Santé SA.
volgopfacebook

volgopinstagram