Diabète : les bienfaits remarquables du vélo

Dernière mise à jour: octobre 2021
unspl-fiets-14-10.jpg

news La pratique du vélo exerce un effet extrêmement positif chez les personnes diabétiques : le cyclisme contribue à réduire de manière très significative le risque de mortalité prématurée, en particulier de cause cardiovasculaire.

Lorsqu’elle est pratiquée de manière régulière et à un rythme au moins modéré, l’activité physique de loisirs présente un intérêt majeur pour la santé globale, et plus spécifiquement sur le plan cardiovasculaire et métabolique. On rappelle les recommandations (minimales) : 150 minutes par semaine d’exercice aérobie (vélo, natation, course à pied, marche rapide…), que l’on peut scinder en cinq séances de 30 minutes. Cette activité vient d’ajouter à celle du quotidien, puisqu’il est indispensable, et certainement pour ceux qui font peu de sport, de bouger dès que l’occasion se présente (prendre les escaliers plutôt que l’ascenseur, descendre un arrêt de bus avant la destination finale, faire ses courses légères à pied…).

Ce bénéfice de l’exercice a notamment été mis en évidence en cas de diabète, dont on sait qu’il augmente sensiblement le risque de maladie et d’accident cardiovasculaire. Une équipe européenne s’est penchée sur des données collectées dans le cadre d’une étude réalisée dans une dizaine de pays en Europe. Les informations concernaient quelque 7500 personnes diabétiques, dont 63% ne faisaient pas de vélo. L’âge moyen était de 56 ans, avec 7,7 ans - toujours en moyenne - de durée connue du diabète. Le suivi a duré environ quinze ans.

Des résultats extrêmement parlants

« Les résultats sont extrêmement parlants », indique le site médical Vidal. Ainsi, quel que soit le nombre d’heures passées sur un vélo, la mortalité prématurée et la mortalité cardiovasculaire diminuent par rapport aux non-cyclistes, et ceci indépendamment des autres paramètres du mode de vie et de la durée du diabète. Autre élément intéressant : lors d’une seconde évaluation effectuée cinq ans plus tard, il s’avère que les patients non-cyclistes lors de la première évaluation, mais qui se sont mis ultérieurement au vélo, ont enregistré au fil du temps des bénéfices de plus en plus similaires à ceux qui pratiquaient le vélo de longue date. Autrement dit, il n’est jamais trop tard non seulement pour s’y mettre, mais aussi pour bénéficier d’effets positifs majeurs.

Il est à noter que la pratique doit être régulière et continue : en cas d’arrêt du vélo, le bienfait a tendance à décliner progressivement. Les auteurs, cités par Vidal, concluent : « Cette diminution conséquente de la mortalité prématurée obtenue dans une population de diabétiques grâce à la pratique du vélo vient s’ajouter aux données existantes ayant déjà montré les bénéfices du cyclisme par rapport à d’autres types d’activités physiques ».

Voir aussi l'article : Santé : le vélo d'appartement ou sur route ?

Source: JAMA Internal Medicine (https://jamanetwork.com/jou)
Vous voulez recevoir nos articles dans votre boîte e-mail ?

Inscrivez-vous ici à notre newsletter.

vous pourrez vous désinscrire quand vous le souhaiterez
Nous traitons vos données personnelles conformément à la politique de confidentialité de Passion Santé SA.
volgopfacebook

volgopinstagram