La stérilisation féminine est-elle réversible ?

Dernière mise à jour: octobre 2021
unsplash_buik_darmen_lichaam_vrouw.jpg

dossier Les femmes ne souhaitant pas ou plus avoir d’enfant peuvent envisager la stérilisation. Il s'agit d'une procédure chirurgicale au cours de laquelle le gynécologue obture les trompes de Fallope afin qu’aucun ovule ne puisse plus être fécondé.

La stérilisation est considérée comme une forme définitive de contraception, mais il est possible de tenter d’inverser le processus.

Les différents types de stérilisation

La stérilisation par laparoscopie

Lors d’une stérilisation par voie laparoscopique, une caméra est insérée par une incision dans l'abdomen afin d'obtenir un bon aperçu de l'utérus, des ovaires et des trompes de Fallope. Le gynécologue pratique ensuite une petite incision au-dessus de la région pubienne puis il place des clips, des anneaux, sur les deux trompes de Fallope ou scelle ces dernières en les cautérisant avec une électrode. Les trompes de Fallope sont instantanément et complètement fermées, ce qui rend la stérilisation immédiatement fiable. L'intervention est réalisée sous anesthésie générale mais un retour immédiat à la maison est généralement possible.

La stérilisation par laparotomie

Dans certains cas, une chirurgie par voie laparoscopique n'est pas envisageable ou suffisante et une véritable incision dans la paroi abdominale (laparotomie) doit être pratiquée. Cela peut notamment être nécessaire après un accouchement par césarienne. Cette procédure nécessite de passer la nuit à l'hôpital.

Voir aussi l'article : La laparoscopie

Inverser la stérilisation

En principe, la stérilisation est permanente. Voilà pourquoi un délai de réflexion doit être respecté avant de sauter le pas. Toutefois, en cas de regret, il est possible de tenter d'inverser la stérilisation par voie laparoscopique par une opération de réparation appelée réanastomose. Par le passé, ce type de chirurgie réparatrice était effectué par chirurgie ouverte (laparotomie), ce qui laissait une grande cicatrice et immobilisait la patiente pendant plusieurs semaines. Aujourd'hui, cette intervention est réalisée par laparoscopie.

Au cours de la réanastomose, le gynécologue tente de réparer les trompes de Fallope en reconnectant les ligaments tubaires qui ont été ligaturés, clampés ou cautérisés. Si les trompes ont été cautérisées lors de la stérilisation, les chances de réussite de l'opération sont plus faibles, elles avoisinent les 50%. Si des anneaux ou des clips ont été utilisés, la probabilité de réussite est d'environ 80%. A noter : parmi les femmes enceintes après une opération de réparation, 2% présentent une grossesse extra-utérine. Pour augmenter les chances de grossesse, un traitement par FIV peut être envisagé.

La chirurgie de récupération est effectuée sous anesthésie générale. Il faut toutefois prévoir quelques jours de récupération. Pendant cette période, il faut essayer de se reposer autant que possible. La reprise des activités professionnelles se fait généralement dans un délai d'une à deux semaines, mais cela dépend du type d'intervention.

Source: Sara Claessens - journaliste santé
Vous voulez recevoir nos articles dans votre boîte e-mail ?

Inscrivez-vous ici à notre newsletter.

vous pourrez vous désinscrire quand vous le souhaiterez
Nous traitons vos données personnelles conformément à la politique de confidentialité de Passion Santé SA.
volgopfacebook

volgopinstagram