Manger sa soupe en faisant des « slurps » : un moment intense de plaisir

Dernière mise à jour: octobre 2021
123m-soep-eten-8-10-21.jpg

news Boire sa soupe à coup de grands « slurps » - les anglophones parlent de slurping, avec le dérivé « slurper » en français - rehausse le goût de la préparation et renforce le plaisir de la dégustation, tout cela au prix (parfois) d’un léger embarras.

Le slurping est de pratique courante, et même généralisée, dans de nombreux pays asiatiques. Là-bas, faire des bruits d’aspiration avec sa bouche en avalant sa soupe, son thé ou ses nouilles ne pose réellement aucun problème. De ce côté-ci de la planète, il en va tout autrement. D’une manière générale, ce comportement est assez mal vu, en tout cas en société. Dans la sphère privée, il est évident que chacun fait comme il veut. Encore que… Les proches d’une personne adepte du slurping peuvent avoir beaucoup de difficultés à le supporter, certains souffrant même de misophonie, c’est-à-dire d’aversion pour certains bruits, en particulier la mastication.

La dégustation du vin ou du café

Toujours est-il que dans quelques contextes spécifiques, le slurping est encouragé dans nos contrées : c’est le cas par exemple lors d’une séance de dégustation de vin ou de café. L’intention consiste alors à renforcer les saveurs de ces boissons pour mieux les apprécier, en améliorant la libération des arômes volatils.

A partir de là, une équipe franco-britannique (Inserm, Kitchen Theory et université d’Oxford) s’est demandé si le fait de pousser des buveurs de soupe à faire des grands bruits pouvait aussi améliorer l’expérience gustative. Quelque 200 consommateurs réguliers de soupe ont été invités à ces tests. La préparation leur a été servie soit dans un mug, soit dans un bol, et à deux températures différentes. Dans un cas, ils ont « slurpé », dans un autre, ils ont avalé comme d’habitude, sans bruit, en sirotant (« sipping »).

Vaisselle, température, manière de manger

Les participants ont évalué l’intensité des saveurs, le plaisir et leur degré d’embarras dans les diverses configurations. Les réponses indiquent que la saveur de la soupe est ressentie de manière beaucoup plus intense quand elle est mangée en faisant des grands bruits, même si cela provoque un petit sentiment de gêne, vite passée. Toutefois, assez curieusement, la soupe a été appréciée de manière à peu près similaire selon les deux modes de consommation, avec toutefois une préférence lorsqu’elle était présentée dans un mug plutôt que dans un bol (surtout lorsque la soupe était un peu plus chaude).

Les auteurs indiquent que, globalement, le fait de manger en faisant du bruit améliore le plaisir. Ils ajoutent que « ces observations soulignent les effets combinés de la vaisselle, de la température du plat et de la manière de manger sur notre perception et le plaisir de la nourriture ».

Voir aussi l'article : Les bienfaits de la soupe

Source: International Journal of Gastronomy and Food Science (www.journals.elsevier.com/i)
Vous voulez recevoir nos articles dans votre boîte e-mail ?

Inscrivez-vous ici à notre newsletter.

vous pourrez vous désinscrire quand vous le souhaiterez
Nous traitons vos données personnelles conformément à la politique de confidentialité de Passion Santé SA.
volgopfacebook

volgopinstagram