Qu'est-ce que l'alcool fait à votre corps ?

Dernière mise à jour: septembre 2021

dossier La plupart des gens associent l'alcool au plaisir et à la récompense. Mais que se passe-t-il dans votre corps lorsque vous buvez (beaucoup) d'alcool et combien pouvez-vous en boire sans nuire à votre santé ?

Qu'est-ce que l'alcool ?

L'alcool tel que nous le buvons - en termes chimiques nous parlons d'éthanol ou d'alcool éthylique - est un déchet résultant du processus de fermentation des boissons sucrées. En l'absence d'oxygène, des levures transforment le sucre en alcool. Elles continuent à s'en régaler et à produire de l'éthanol qu'elles déversent ensuite dans le liquide dans lequel elles se trouvent. Cependant, lorsque cette quantité d'éthanol dépasse la barre des 15%, elle devient nocive pour les levures. En raison de cet excès d'éthanol, les levures meurent progressivement. Cela explique pourquoi 15% de volume d'alcool est la limite supérieure pour la bière et le vin fabriqués sur la base d'une fermentation naturelle. 15% est un pourcentage de volume et correspond à 15 ml d'alcool pour 100 millilitres de liquide, ce qui correspond à 12 grammes. Les spiritueux qui contiennent des pourcentages d'alcool plus élevés sont fabriqués en ajoutant de l'alcool pur, ce qui se fait par un processus de distillation.

Quiconque boit de l'alcool laisse la substance pénétrer assez rapidement dans son sang, mais celui qui ne touche jamais une goutte d'alcool a également une quantité limitée d'éthanol (environ 4 g par jour, ce qui correspond à une demi-pinte de bière blonde) dans son corps. Notre système intestinal abrite des micro-organismes comparables à la levure de boulanger et qui transforment les sucres de nos aliments en dioxyde de carbone et en déchets, dont l'éthanol.

Comment l'alcool est-il traité par l'organisme ?

123-h-lever-rontgen-08-21.jpg

L'alcool que nous ingérons est absorbé dans le sang par le tractus gastro-intestinal. L'échange est le plus efficace et le plus rapide avec les liquides gazeux (c'est pourquoi on s'enivre plus vite avec un verre de bulles), avec les boissons dont la teneur en alcool est d'environ 20%, et lorsqu'on boit de l'alcool à jeun.

L'arrêt suivant pour l'alcool est notre foie, la station d'épuration du corps qui désintoxique notre sang et décompose plus de 90 % de l'alcool ingéré. La majeure partie de notre sang passe par cet organe - qui, avec son vaste réseau de vaisseaux sanguins, pèse un kilo et demi - où il est débarrassé de toutes les substances toxiques. Cela se produit jusqu'à 1400 fois par jour, avec un débit d'un litre et demi de sang par minute ! Grâce à une réaction chimique impliquant un certain nombre d'enzymes, ces toxines sont rendues inoffensives et sont ensuite éliminées par nos reins et nos intestins. Cela se fait en deux étapes : la conversion de l'éthanol en éthanal et la conversion de l'éthanal en acétate. Lorsqu'il entre en contact avec l'enzyme alcool déshydrogénase, l'éthanol s'oxyde d'abord en éthanal. Il s'agit d'une substance très nocive et cancérigène qui, lorsqu'elle est accumulée, est aussi à l'origine de la gueule de bois. Cette substance est également irritante pour les voies respiratoires et renforce l'effet de la nicotine.

Heureusement, notre corps possède une deuxième enzyme, l'aldéhyde déshydrogénase, qui transforme rapidement l'éthanal en acétate (un composant du vinaigre). L'acétate est ensuite transformé en eau et en dioxyde de carbone dans les muscles et stocké sous forme d'énergie. 1 gramme d'alcool apporte 7 kcal. Environ 20 pintes de 110 kcal fournissent ainsi l'énergie dont un adulte actif moyen a besoin quotidiennement.

Pourquoi les femmes s'enivrent-elles plus vite que les hommes en moyenne ?

Le foie décompose en moyenne 10 à 15 mg d'alcool par heure et demie, le reste de l'alcool continue simplement à voyager avec le sang. Environ une heure après avoir bu une boisson alcoolisée, les valeurs d'alcool (exprimées en pour mille) dans le sang culminent. Par exemple, un verre de bière contenant 10 g d'alcool donne 0,2 pour mille (milligrammes d'alcool par litre de sang) pour l'homme moyen et 0,3 pour la femme moyenne. Les femmes ont proportionnellement plus de tissu adipeux que les hommes et sont donc plus sensibles à l'alcool qui se dissout dans les graisses et s'accumule dans les tissus adipeux sous-cutanés. Les hommes ont une teneur en eau plus élevée et éliminent donc davantage d'alcool par l'urine.

D'autres facteurs jouent un rôle dans le taux d'alcool dans le sang: la stature (taille et poids) d'une personne, la quantité d'aliments présents dans le système digestif lorsqu'elle boit et la vitesse de dégradation par le foie. La quantité d'alcool qu'un foie décompose en une heure varie d'une personne à l'autre.

Une partie de l'alcool est également exhalée. C'est le principe des éthylotests lors des contrôles d'alcoolémie.

Que se passe-t-il lors d'une intoxication alcoolique ?

On a la gueule de bois quand on boit trop et trop vite. Les enzymes présentes ont besoin de temps pour faire leur travail. Même si votre organisme (en particulier votre foie) fait de son mieux pour garder l'intérieur de votre corps propre et neutraliser les substances toxiques, une surdose d'alcool surcharge le système. En cas d'excès, l'éthanol et l'éthanal nocif (acétaldéhyde) s'accumulent dans le sang et les organes.

• L'éthanol se dépose dans le cerveau aux endroits où les cellules nerveuses entrent en contact les unes avec les autres et perturbe ainsi le transfert d'informations et leur communication. Cela se manifeste par des changements de comportement tels que la surestimation de soi, des émotions moins contrôlées, une vitesse de réaction réduite, des sens engourdis...

• Dans le même temps, l'alcool stimule la libération de dopamine et de sérotonine, ce qui donne une sensation d'euphorie, tempère la nervosité et le stress et libère tous les freins. La pensée et la prise de décision logiques et raisonnées sont bloquées.

L'alcool peut aussi faire baisser dangereusement la température corporelle et perturber le fonctionnement du cervelet à l'arrière de la tête, qui contrôle l'équilibre et la coordination de nos mouvements. Les yeux ont également du mal : la perception de la profondeur est perdue, ce qui rend plus difficile la distinction des nuances de gris (la conduite dans l'obscurité ou dans le brouillard devient difficile) et les muscles qui fixent le globe oculaire sur un objet particulier commencent à bouger de manière incontrôlée, ce qui entraîne une vision double.

• Le sommeil est également affecté et perturbé par l'alcool. Vous vous endormez facilement, mais dormez moins profondément pendant les phases de récupération du cerveau.

• En raison de l'effet engourdissant de l'alcool, la respiration ralentit et les muscles de la gorge se détendent, ce qui a pour effet de rétrécir la gorge et les fosses nasales et de provoquer des ronflements.

• Et les conséquences ne s'arrêtent pas là : vous devez uriner plus souvent parce que l'hormone antidiurétique est moins libérée, votre tension artérielle augmente et votre cœur bat plus vite. Le « nez rouge », caractéristique des gros buveurs, est causé par l'élargissement des vaisseaux sanguins sous l'influence de l'éthanal. Et l'éthanal toxique est aussi responsable de la mort de milliers de cellules nerveuses.

123-h-dronken-alcohol-tox-08-221.jpg

Plus l'intoxication est importante, plus les symptômes sont prononcés.

• A partir de 1 pour mille, les gens deviennent plus agressifs, plus heureux ou bavards.

• A partir de 2 pour mille, parler devient clairement plus difficile, la conscience s'affaiblit et l'équilibre diminue.

• A partir de 4 pour mille, le rythme cardiaque est perturbé et des situations mettant la vie en danger surviennent. L'estomac réagit par un réflexe de vomissement pour se débarrasser de sa teneur en alcool, de sorte qu'il n'y a plus d'alcool à venir.

Quels sont les effets à long terme de l'alcool ?

L'influence à long terme de l'alcool sur votre santé dépend de tout un ensemble de facteurs : vos gènes, votre métabolisme, vos habitudes alimentaires, votre forme physique, votre bien-être mental et de nombreux autres facteurs biologiques et psychosociaux.

Une véritable dépendance à l'alcool entraîne à terme la détérioration de tous les organes. Lorsque l'on boit beaucoup pendant de nombreuses années, les systèmes de désintoxication du corps deviennent plus efficaces. Ils finissent même par activer des "escouades" qui sont censées éliminer d'autres substances toxiques et médicaments. Mais au bout du compte, ils sont tous surmenés et fonctionnent donc moins bien, au détriment d'autres processus qui devraient maintenir le corps en bonne santé et en forme.

Une consommation limitée d'alcool a-t-elle également des effets bénéfiques ?

123-h-druiven-wijn-08-21.jpg

Ces dernières années, de nombreuses études sont parues sur les effets positifs d'une consommation limitée d'alcool, mais les résultats sont très divergents. La définition de « limité » reste un point de discussion délicat entre les différents spécialistes du domaine. Il y a plus ou moins un consensus sur le fait que pour les hommes il s'agit de 1 à 2 unités par jour, pour les femmes 1 unité par jour pour une consommation non toxique, et qu'il faut faire une pause de temps en temps.

L'une des théories actuelles est qu'un verre de vin rouge par jour réduit le risque de cancer et de maladies cardiovasculaires. On dit qu'il doit cette propriété à l'antioxydant resvératrol, un polyphénol naturellement présent dans la peau des raisins. Ce n'est pas le cas pour le vin blanc, car les peaux sont retirées du moût pendant le processus de vinification. On attribue à l'éthanol lui-même les propriétés positives suivantes lorsqu'il est consommé à faible dose : réduction du stress et réduction du risque de diabète, de calculs rénaux et d'accidents vasculaires cérébraux.

Conclusion

Comme pour la plupart des choses, le juste milieu est un bon choix. Il vaut mieux éviter les extrêmes et les généralisations.

Source: Hilde Deweer - rédactrice lifestyle
Vous voulez recevoir nos articles dans votre boîte e-mail ?

Inscrivez-vous ici à notre newsletter.

vous pourrez vous désinscrire quand vous le souhaiterez
Nous traitons vos données personnelles conformément à la politique de confidentialité de Passion Santé SA.
volgopfacebook

volgopinstagram