Le café prouve son efficacité pour lutter contre la somnolence au volant

Dernière mise à jour: juillet 2021
123-auto-vermoeid-5-9.jpg

news Selon une étude française, le café permettrait d’augmenter globalement et dans la durée la vigilance au volant. La somnolence est la première cause de mortalité sur l’autoroute en France.

En 2013, une étude australienne avait démontré que les chauffeurs de poids lourds qui avaient bu du café avaient moins d’accidents que ceux s’étant abstenus. Mais il restait à établir de façon plus précise l’incidence de la consommation de café sur la vigilance pendant la conduite.

La somnolence au volant

En France, la fatigue au volant est la première cause de mortalité sur autoroute. En Belgique, elle y tue une personne sur trois. Une étude universitaire française avait constaté que la somnolence entraînait des périodes de micro-sommeil de 1 à 4 secondes. Et 4 secondes, c’est 150 mètres parcourus si on roule à 130 km/h (limite de vitesse maximale en France). Les heures à risques : entre 13 h et 15 h le jour et entre 2 h et 5 h la nuit.

Le café, boisson anti-endormissement au volant

Une étude française commandée par l’association Assurance Prévention confirme les effets bénéfiques du café – et non pas seulement de la caféine - sur la vigilance au volant. L’étude, menée par le Dr Frédéric Saldmann, cardiologue et nutritionniste, a été réalisée grâce à un simulateur de conduite.

Trois groupes de conducteurs ont été étudiés.

• un groupe « expresso décaféiné »
• un groupe « boisson caféinée »
• un groupe « double expresso »

Les résultats de l’étude montrent que le café améliore de façon significative la vigilance au volant. Il prévient la survenue d’une somnolence et de micro-sommeils (dont le conducteur n’a pas toujours conscience), sur une session de 2 heures sur simulateur.

La caféine, c’est bien, le café, c’est mieux !

Sans surprise, les « conducteurs sans caféine » sont ceux qui ont réalisé les moins bonnes performances sur simulateur. Mais plus surprenant, les deux groupes « boisson caféinée » et double expresso », qui avaient pourtant le même taux de caféine (160 mg pour les deux boissons), n’ont pas obtenu les mêmes résultats. En effet, le groupe « café » (double expresso) a montré de meilleures performances que le groupe « boisson à la caféine ». Ce qui signifie que la caféine seule ne suffit pas. Si vous êtes accro au Coca, votre boisson préférée ne vous rendra donc pas aussi vigilant au volant qu’un bon café.

« Le café est composé de caféine et de plus de 1000 autres molécules, c’est la combinaison de ces composants qui agit sur notre fatigue », explique le cardiologue au Parisien. « C’est un résultat inédit ! ». Reste à savoir quelle est la formule magique : « Nous souhaitons maintenant étudier quelles molécules expliquent ce résultat, afin de savoir si les Français qui n'en boivent pas peuvent profiter de ces bénéfices grâce à d'autres boissons », a précisé le Dr Saldmann à l’Agence France Presse.

Le café aide mais ne suffit pas

Attention cependant, si les effets du café peuvent booster le conducteur jusqu’à deux heures après sa prise, celui-ci ne doit pas compter sur son double expresso pour prendre la route d’une traite après une nuit trop courte ou une journée de travail.

Stéphane Pénet, administrateur d’Assurance Prévention, insiste : « Notre étude démontre que le café est efficace pour lutter durablement contre la somnolence au volant, alors qu’on a longtemps cru qu’il ne donnait qu’un coup de fouet ponctuel. Pour autant, le comportement du conducteur reste plus que jamais primordial pour rouler en toute sécurité ». L’occasion, en ces départs - retours de vacances de rappeler les bons réflexes pour éviter de piquer du nez au volant.

• partir reposé
• aérer le véhicule
• s’arrêter toutes les 2 h pour marcher, aller aux toilettes et... prendre un café (sans dépasser 6 cafés / jour)
• se faire relayer
• vérifier le risque de somnolence d’un médicament
• être attentif aux moindres signes de fatigue
• rester hydraté : consommer des aliments riches en eau (concombres, radis...), éviter les aliments gras et sucrés et les repas trop copieux

Voir aussi l'article : Sommeil : l'effet étonnant des vibrations de la voiture

Source: Amélie Micoud - journaliste santé
Vous voulez recevoir nos articles dans votre boîte e-mail ?

Inscrivez-vous ici à notre newsletter.

vous pourrez vous désinscrire quand vous le souhaiterez
Nous traitons vos données personnelles conformément à la politique de confidentialité de Passion Santé SA.
volgopfacebook

volgopinstagram