Cinq questions sur le soin des plaies

Dernière mise à jour: janvier 2021 | 2956 visites
123_wonde_snijwonde_vinger_hand.jpg

news Il nous arrive à tous de nous couper ou de nous érafler. Et si certaines blessures sont plus graves que d’autres, toute plaie, aussi petite soit-elle, nécessite des soins et un traitement appropriés. Pas besoin d’être médecin pour cela, mais il faut tout de même faire attention à certaines choses.

1. Le rinçage est-il suffisant ou devez-vous également désinfecter une éraflure ou une coupure ?

On pense souvent qu’on doit désinfecter la moindre éraflure, piqûre ou coupure. Ce n’est pourtant pas toujours utile et cela peut même être nocif. Dans la plupart des cas, il suffit de nettoyer la plaie en la rinçant à l’eau courante. Comment procéder ?

• Lavez-vous les mains à l'eau tiède et séchez-les soigneusement avec une serviette propre.
• Rincez la plaie sous l’eau du robinet pendant deux minutes.
• Si nécessaire, séchez délicatement la plaie avec de la gaze stérile.
• N'utilisez pas de savon.
• Évitez de frotter la plaie pour éliminer la saleté. Si besoin, vous pouvez essayer d'éliminer la saleté résiduelle avec de la gaze stérile imbibée d'eau (pas de morceaux d'ouate !).
• Après le rinçage, séchez la zone autour de la plaie, mais de préférence, évitez la plaie elle-même.
• Appliquez éventuellement une fine couche de pommade pour plaies Abilar®, qui préviendra une éventuelle infection.
• S'il le faut, couvrez la plaie avec un bandage ou une gaze respirante.

123_pleister_wonde_ehbo.jpg

2. Avez-vous besoin de couvrir une éraflure ou une coupure ?

En principe, il ne faut pas couvrir une éraflure superficielle et propre, ni les petites coupures. Si vous voulez quand même le faire, ou si vous craignez que de la saleté puisse pénétrer dans la plaie, appliquez une couche de pommade pour les plaies Abilar® après le nettoyage et couvrez la plaie avec un bandage ou une gaze respirante. L'avantage de cette pommade pour plaies est qu'elle a également un effet antibactérien et antifongique, ce qui vous garantira que la plaie restera propre et vous évitera une infection.

3. Comment reconnaître une infection de la plaie ?

Toute plaie peut s'infecter. Les morsures et les blessures par couteau sont à surveiller particulièrement. L'infection peut être causée par des bactéries pénétrant profondément dans la peau à partir de la bouche d'un animal, d’une lame acérée ou d’un ongle sale. Les plaies où la saleté a pénétré dans la peau, les plaies perforantes et les plaies contenant des corps étrangers (comme des éclats ou du verre) s’infectent souvent. Plus une plaie reste contaminée longtemps, plus il y a des risques qu'une infection se développe.

Vous pouvez reconnaître une infection de la plaie à une rougeur ou un gonflement sur le site de la plaie. Vous pouvez ressentir une sensation lancinante à cet endroit et peut-être même de la fièvre. Si vous suspectez une infection de la plaie, consultez votre médecin dès que possible. Limitez au maximum les mouvements de la partie du corps touchée.

4. Quand devez-vous aller chez le médecin en cas d'éraflure ou de coupure ?

Toutes les plaies ne nécessitent pas l'intervention d'un médecin. Mais dans les cas suivants, il ne faut surtout pas hésiter.

• si vous n'êtes pas sûr d'avoir été vacciné contre le tétanos au cours des 10 dernières années
• si vous avez un saignement sévère qui ne s'arrête pas après avoir fermement appuyé sur la plaie pendant cinq minutes
• si des zones sensibles comme les yeux, le visage ou les organes génitaux ont été affectées
• si la plaie mesure plus de 2 à 3 mm de profondeur
• si vous ne parvenez pas à retirer tous les débris de la plaie
• si des structures autres que la peau, comme un tendon, ont été touchées
• s'il s'agit d'une grande plaie ouverte ou aux bords peu nets : une plaie se fermera toujours, mais si elle est recousue, elle guérira plus rapidement et vous courrez moins de risques d'infection et de complications
• au premier signe d’infection
• si vous êtes brûlé au deuxième ou au troisième degré

5. Des antibiotiques sont-ils nécessaires si la plaie s'avère infectée ?

Il est préférable de montrer une plaie infectée à votre médecin. Il décidera si vous devez recevoir des antibiotiques. Dans de nombreux cas, cependant, cela ne sera pas nécessaire. Même les plaies « graves », comme les ulcères diabétiques ou les escarres, peuvent guérir par un traitement local avec une pommade pour les plaies à effet antibactérien, comme Abilar®. Cette pommade pour les plaies est synthétisée à base de résine raffinée de l’épicéa commun de Laponie finlandaise, une résine utilisée là-bas et dans d'autres pays scandinaves depuis des centaines d'années pour le soin des plaies.

En collaboration avec Abilar.

BE-ARMED-OTC-2020-12-0051a

Source: Annemie Vandeweerdt
Vous voulez recevoir nos articles dans votre boîte e-mail ?

Inscrivez-vous ici à notre newsletter.

vous pourrez vous désinscrire quand vous le souhaiterez
Nous traitons vos données personnelles conformément à la politique de confidentialité de Passion Santé SA.