ad

Des analyses génétiques pour prédire l'espérance de vie ?

Dernière mise à jour: septembre 2020 | 2740 visites
123-genen-DNA-08-16.jpg

news Pourra-t-on un jour prédire l'espérance de vie d'une personne en observant la vitesse à laquelle les mutations génétiques s'accumulent dans son ADN ?

Notre ADN, notre patrimoine génétique, est continuellement endommagé par certains processus, nous exposant alors à des mutations potentiellement dangereuses pour la santé. Heureusement, une série de mécanismes naturels réparent ces dommages, mais ils deviennent moins efficaces avec l'âge qui avance, et les mutations s’accumulent.

Cinq ans de plus

Cette détérioration commence dès l'adolescence, à une vitesse qui diffère d'une personne à l'autre. Les spécificités génétiques individuelles jouent un rôle majeur à cet égard, mais beaucoup dépend aussi du mode de vie, par exemple de l’alimentation et de l’activité physique.

Une équipe américaine (université de l'Utah) a examiné dans quelle mesure le ralentissement de l’accumulation des mutations génétiques pouvait augmenter la longévité. Les chercheurs ont analysé des données concernant trois générations d'une quarantaine de familles. Ils aboutissent à la conclusion que les jeunes adultes avec une lente accumulation de mutations peuvent espérer vivre en moyenne environ cinq ans de plus que ceux dont l'accumulation se déroule beaucoup plus rapidement.

Il s'avère aussi qu'un taux de mutation plus faible chez une jeune femme pourrait favoriser la fertilité jusqu'à un âge plus avancé.

Prolonger l'espérance de vie ?

Ces travaux ne permettent pas de tirer des conclusions définitives. Ils dégagent néanmoins des perspectives intéressantes, puisqu'ils laissent supposer que des interventions sur le rythme d'accumulation des mutations génétiques pourrait contribuer à allonger l'espérance de vie. Les pistes renvoient à la prévention des dommages, ainsi qu'à leur réparation, et ceci par l'adaptation du mode de vie ou par le recours à des techniques génétiques.

Voir aussi l'article : Vidéo - Cellules, protéines et ADN

Source: Scientific Reports (www.nature.com/srep)
publié le : 18/09/2020 , mis à jour le 17/09/2020
ad
pub