ad

Drunkorexie : on mange moins pour pouvoir boire plus d'alcool

Dernière mise à jour: août 2020 | 7330 visites
123-vriend-alcohol-bar-12-19.jpg

news La drunkorexie, ou alcoolorexie, consiste à sauter des repas pour réduire les apports caloriques alimentaires afin de les économiser pour boire ensuite de l’alcool, grand pourvoyeur de calories. Et le phénomène n'est certainement pas isolé.

Drunkorexia, le terme original anglais, est issu de la contraction entre « drunk » (ivre) et « anorexia » (anorexie). Il traduit la combinaison entre l'abus d'alcool et un trouble de l'alimentation : par crainte d'ingérer trop de calories, on mange moins (ou on se fait vomir, ou on utilise des laxatifs) afin de pouvoir consommer une grande quantité d'alcool. Le phénomène n'est pas récent mais il gagne en ampleur, surtout chez les étudiants, et en particulier les jeunes femmes, alors que la communauté médicale semble lui accorder relativement peu d'attention.

Un risque de problèmes graves


Ce comportement est une source de problèmes à la fois physiques et mentaux. Il peut augmenter le risque d'hypoglycémie, de carences nutritionnelles, de lésions cérébrales et cardiaques, de pertes de mémoire (trous noirs), de dépression et de déficit cognitif. Et comme l'alcool a plus d'effet lorsqu’on le boit l'estomac vide, les personnes atteintes de drunkorexie peuvent plus facilement être intoxiquées. Elles s'exposent aussi davantage à des relations sexuelles à risque.

Une équipe australienne (University of South Australia) a examiné les comportements d'étudiantes universitaires âgées de 18 à 24 ans. Plus de huit sur dix ont admis avoir cédé au moins une fois à la drunkorexie au cours des trois derniers mois, et un tiers le font régulièrement. Ces proportions sont considérables.

Les chercheurs appellent à prendre la drunkorexie beaucoup plus au sérieux, et ils proposent de généraliser une dénomination scientifiquement plus correcte : le trouble alimentaire et alcoolique (Food and Alcohol Disturbance - FAD).

Voir aussi l'article : Un problème avec l'alcool : le site Aide Alcool peut vous aider

Source: Australian Psychologist (https://aps.onlinelibrary.w)
publié le : 09/08/2020 , mis à jour le 08/08/2020
ad
pub