ad

Comment l’exercice physique améliore la mémoire

Dernière mise à jour: juin 2020 | 5706 visites
123m-sport-lopen-20-5.jpg

news Les bienfaits de l’activité physique pour les fonctions cognitives, dont la mémoire, sont de mieux en mieux documentés. Il s’avère que non seulement l’exercice prévient le déclin, mais qu’en cas de défaillance, il peut améliorer la situation.

La clé ici, c’est le flux sanguin cérébral, stimulé par l’activité physique. Une équipe américaine (UT Southwestern Medical Center) a constitué un groupe de seniors présentant des troubles cognitifs légers à modérés susceptibles d’évoluer vers une forme plus sévère, et on pense en particulier à la maladie d’Alzheimer. Le suivi a duré un an, sachant que la moitié des participants ont intégré un programme spécifique d’exercices aérobies (marche, vélo, natation…).

Des tests ont été réalisés au début et à la fin, et il s’avère que l’activité physique améliore de 47% les scores de mémoire, par rapport à la sédentarité. Les chercheurs ont examiné le fonctionnement cérébral, et ils constatent, dans le groupe exercices, une augmentation très significative du flux sanguin vers deux zones cruciales intervenant dans la mémoire : l’hippocampe et le cortex cingulaire antérieur.

L’un des auteurs explique : « Nous montrons que même lorsque la mémoire commence à décliner, il est possible de réagir en intégrant les exercices aérobies dans son mode de vie. Le flux sanguin cérébral ne constitue qu’une partie du puzzle, et nous devons continuer à rassembler les pièces. Mais nous disposons de suffisamment de données pour savoir que la pratique d’une activité physique peut engendrer des bénéfices considérables pour le cerveau, tout comme pour le cœur ».

Et s’il est bon de commencer le plus tôt possible, il n’est jamais trop tard pour s’y mettre.

Voir aussi l'article : Perte de mémoire : l’acupuncture peut-elle aider ?

Source: Journal of Alzheimer’s Disease (www.j-alz.com)
publié le : 05/06/2020 , mis à jour le 04/06/2020
ad
pub