ad

Quelle quantité d’urine par jour et quand y a-t-il un problème ?

Dernière mise à jour: décembre 2019 | 11038 visites
123m-toilet-13-11-19.jpg

news L’analyse d’urine est bien moins pratiquée que la prise de sang. Or, elle peut mettre en évidence des paramètres importants. Déjà, la quantité d’urine excrétée par 24 h donne une indication sur d’éventuels problèmes de santé. Normal, trop ou pas assez : quelles sont les valeurs à tenir à l’œil ?

Le volume de l’urine dépend de deux grands éléments : le fonctionnement des reins et la prise de liquide. En moyenne, la perte totale de liquide par le corps humain se situe à environ 2,5 litres par jour, dont 1,5 litre par l’urine et 1 litre par la respiration, la transpiration et les selles. On classe le volume urinaire en quatre catégories (ces valeurs-ci s’appliquent à l’adulte).

Normal. Entre 1 et 1,5 litre par jour (parfois un peu plus, parfois un peu moins en fonction de la consommation de liquide et des conditions atmosphériques, comme la chaleur qui favorise la transpiration).

Polyurie. Plus de 2 litres par 24 h. Une augmentation de volume de l’urine peut se produire dans diverses situations.

- absorption d’une quantité augmentée de liquide
- maladie rénale chronique
- dérèglement endocrinien (diabète de type 2 notamment)
- traitement avec des médicaments diurétiques
- consommation élevée de boissons diurétiques (café, thé, alcool…)

Oligurie. Entre 100 et 500 ml par 24 h. Une diminution de volume peut avoir des causes variées.

- restriction de liquide
- augmentation excessive des autres pertes de liquide (transpiration, diarrhée, vomissements…)
- augmentation aiguë de la consommation de sel
- maladie rénale chronique

Anurie. Moins de 100 ml par 24 h. Une rétention (quasiment) totale d’urine est un signal d’alerte important.

- insuffisance rénale aiguë
- intoxication aux métaux lourds (par exemple le mercure)
- obstruction des voies urinaires

En ce qui concerne la fréquence, la pollakiurie correspond à un besoin fréquent d’uriner sans que la quantité soit nécessairement augmentée. Le besoin accru d'uriner la nuit est appelé nycturie.

- inflammation de la vessie (comme la cystite)
- affection de la prostate (prostatite…)
- grossesse (augmentation de la pression sur la vessie)
- insuffisance cardiaque
- œdème des membres inférieurs

Il ne s’agit ici que d’indications générales. En cas de signe suspect, surtout si aucune cause claire ne peut être déterminée (par exemple une forte augmentation ou une réduction importante de la consommation de liquide), il est nécessaire d’en parler à son médecin. D’autres signes, qui ne relèvent pas de la quantité d’urine et de la fréquence des mictions (comme la présence de sang ou des douleurs à la miction), doivent aussi inciter à consulter.

Voir aussi l'article : De l’urine humaine pour fabriquer des briques

Source: Université de Berne (www.unibe.ch/accs_direct/in)
publié le : 20/12/2019 , mis à jour le 19/12/2019
ad
pub

Restez informés !

Inscrivez-vous à notre newsletter:

Non, merci