Grossesse : faut-il vraiment dormir sur le côté gauche ?

Dernière mise à jour: décembre 2019 | 3871 visites
123m-zw-slapen-bed-13-11-19.jpg

news Il est habituellement recommandé à la femme enceinte de dormir sur le côté gauche afin de limiter le risque de certaines complications de la grossesse. Ce conseil est-il incontournable ?

Le fait de dormir sur le dos est soupçonné de comprimer la veine cave, et potentiellement de diminuer le retour veineux et le flux placentaire, explique le Dr Catherine Vicariot (Journal international de médecine). Des études ont montré que le fait de dormir sur le dos ou sur le côté droit, plutôt que sur le côté gauche, pouvait réduire l’éjection cardiaque, induire une hypotension maternelle et réduire l’oxygénation du fœtus. Il se pourrait aussi que le fait de dormir sur le dos accentue les troubles respiratoires du sommeil, avec une perturbation vasculaire chez la femme enceinte. En somme, tout semble plaider pour la position sur le côté gauche. Mais, mais…

Ne pas augmenter l'anxiété des femmes


Les études qui ont abouti à ces observations étaient de nature rétrospective : on demandait à la femme sa position de sommeil pendant la grossesse alors qu’elle avait accouché ou qu’était survenue la complication, ce qui peut induire de sérieux biais (réponse erronée). Une équipe américaine (université de l’Utah) a procédé en temps réel. Elle a suivi quelque 8000 femmes enceintes (première grossesse, un seul fœtus). Toutes ont répondu à un questionnaire sur leur position de sommeil, et ceci en début (entre 6 et 14 semaines) et en milieu (entre 22 et 30 semaines) de grossesse. La moitié ont été soumises à un enregistrement de leur sommeil, afin de préciser la position « majoritairement sur le dos » ou « autre position ».

Résultat : aucune association n’a été retrouvée entre les complications de la grossesse (22% des femmes enceintes concernées dans ce groupe) et la position pendant le sommeil. Aucun lien n’a pu être établi entre le fait de ne pas dormir sur le côté gauche (déclaration des femmes) ou de dormir sur le dos (enregistrement). Ces données contredisent les études évoquées plus haut. Le Dr Vicariot commente : « En tant que facteur de risque modifiable, la position de sommeil est un thème intéressant de santé publique. Encore faudrait-il que la recommandation soit sûre, réalisable et qu’elle ne soit pas source de troubles du sommeil, les mouvements durant le sommeil n’étant pas vraiment contrôlables, et qu’elle n’augmente pas l’anxiété des femmes enceintes qui se réveillent… sur le dos ».

Voir aussi l'article : Grossesse : quelle prise de poids ne pas dépasser ?

Source: Obstetrics & Gynecology (https://journals.lww.com/gr)
publié le : 18/12/2019 , mis à jour le 17/12/2019
adv 19_top
pub

Restez informés !

Inscrivez-vous à notre newsletter:

Non, merci