Parents : un test pour détecter les maladies héréditaires

Dernière mise à jour: septembre 2019 | 2506 visites
123-labo-bloedafname-tube-06-15.jpg

news À partir d'octobre, les huit centres belges de génétique humaine (médicale) proposeront un test aux couples qui souhaitent un enfant, afin de détecter le risque qu'ils transmettent une maladie grave. Le test coûtera entre 1000 et 1400 euros, non remboursés à l'heure actuelle.

Le test est appelé BeGecs (Belgian Genetics Expanded Carrier Screening). Un échantillon de sang des futurs parents est prélevé dans un centre de génétique et ensuite analysé. Le test peut détecter 1200 des 7000 anomalies génétiques connues. Il s'applique aux troubles récessifs, c'est-à-dire transmis si les deux parents sont porteurs sans le savoir d'un gène défectueux (comme pour la mucoviscidose). Le test porte aussi sur les maladies génétiques dites liées à l'X (maladie dont le gène est localisé sur le chromosome X, transmise par la mère à son fils, sans qu’elle présente de symptômes, à l'instar de l'hémophilie).

Le test BeGecs est plus complexe que le test prénatal non invasif actuel, qui détecte en particulier la trisomie 21.

Le projet est en phase pilote, et la constitution d'un rapport exhaustif pourrait inciter l'assurance maladie (Inami) à le rembourser à terme.

► Pour accéder à la liste des centres de génétique humaine (médicale) en Belgique : cliquez ici.


publié le : 21/09/2019 , mis à jour le 20/09/2019
pub

Restez informés !

Inscrivez-vous à notre newsletter:

Non, merci