Rétinopathie diabétique : causes, symptômes, traitements

Dernière mise à jour: avril 2019 | 2000 visites
Dans cet article
Rétinopathie diabétique : causes, symptômes, traitements

dossier La rétinopathie diabétique est une maladie dégénérative des vaisseaux sanguins de la rétine qui survient chez les personnes souffrant de diabète. La rétine est la couche photosensible de l'œil sur laquelle l'image est projetée puis transmise au cerveau. La rétinopathie diabétique est une cause majeure de cécité. Cependant, quand elle est détectée à temps, elle peut généralement être bien traitée.

Le développement

anatom-oog-lens-170_400_08.jpg
La rétinopathie diabétique survient lorsque les petits vaisseaux sanguins de la rétine sont endommagés par l'excès de sucre dans le sang, qui ne fournit plus suffisamment d’oxygène à cette dernière. En réaction à cette carence, des facteurs de croissance sont libérés, provoquant la formation de nouveaux vaisseaux sanguins qui, fragiles, peuvent facilement saigner. Cette prolifération de vaisseaux sanguins peut également causer le développement de tissus cicatriciels pouvant parfois conduire à un décollement de la rétine ou encore à une forme de glaucome difficile à traiter. Si la rétinopathie diabétique n'est pas traitée, elle peut mener à la cécité.

Les dommages à la rétine sont généralement très graduels.

• Au début, les vaisseaux sanguins se dilatent légèrement et peuvent provoquer des fuites de liquide et de graisse, qui s’accumulent partiellement dans la rétine, mais sans poser de problème. Si le phénomène s’amplifie, des symptômes vont survenir. C'est ce qu'on appelle la rétinopathie diabétique non proliférante.

• La rétine peut également être altérée quand les vaisseaux sanguins endommagés ne lui fournissent pas suffisamment d'oxygène (ischémie). En réaction, la rétine fabrique de nouveaux vaisseaux sanguins (prolifération), qui sont souvent de mauvaise qualité et peuvent saigner et laisser échapper du liquide et de la graisse dans la rétine. Un tel saignement peut provoquer une baisse soudaine de la vision en raison de l'obscurcissement de l'humeur vitrée. C'est ce qu'on appelle la rétinopathie diabétique proliférante.

• En cas de fuite de liquide et de graisse dans la macula (tache jaune), on parle de maculopathie diabétique. La macula est une petite zone située au centre de la rétine et qui nous permet de voir les détails, de reconnaître les visages, de lire... Si la rétinopathie diabétique survient dans la macula, la vision centrale décline immédiatement. La vue spatiale périphérique, en revanche, est préservée.

Les facteurs de risque

• La rétinopathie diabétique et la maculopathie surviennent plus rapidement en cas d'apports de sucre mal régulés.

• Le risque de problèmes oculaires augmente avec la durée du diabète.

• Le risque de rétinopathie est plus élevé chez les patients atteints de diabète de type 1.

• Une hypertension artérielle et une augmentation du taux de cholestérol augmentent le risque.

• Si vous avez déjà d'autres affections, comme que des problèmes rénaux, vous êtes plus susceptible d'avoir des problèmes de vue.

Les symptômes

123m-oog-ogen-pijn-21-6.jpg
Les symptômes dépendent de la gravité des dommages et en particulier de la partie de la rétine touchée. Souvent, vous ne remarquez rien (ou presque) au début. Si vous ressentez l’un de ces symptômes, vous devriez consulter votre médecin dès que possible.

• acuité visuelle réduite
• mauvaise perception des détails ou couleurs moins vives
• vue floue ou déformée
• vision double
• points noirs ou points lumineux dans le champ visuel ou points en mouvement, ou traînées
• cécité nocturne

Le diabète peut également causer des symptômes oculaires qui n’ont rien à voir avec la rétinopathie, comme une acuité visuelle variable ou une vision floue due aux fluctuations de la teneur en sucre du cristallin. Lorsque la teneur en sucre est à nouveau bonne, la visibilité devient plus nette. Des modifications de la forme de la lentille peuvent également se produire ou une vision double peut être perçue lorsque le nerf optique est affecté.

Un examen périodique

123m-oog-ogen-test-5-3.jpg
Si vous êtes diabétique, un examen oculaire préventif régulier est nécessaire pour détecter d’éventuels troubles qui ne se manifestent pas (encore) par des symptômes, mais qu’il faut traiter pour éviter qu’ils s’aggravent.

• Dans le cas du diabète de type 1, un premier examen oculaire est recommandé 3 mois, au maximum 5 ans, après le diagnostic. Chez l’enfant, le premier examen a lieu à l’âge de 10 ans. Ensuite, il y aura un examen de la vue annuel. Des examens plus fréquents peuvent être nécessaires en cas de facteurs de risque d'accélération de l’affection : par exemple pendant la puberté, pendant la grossesse (il y a toujours un contrôle lors de la première consultation de grossesse), en cas de diabète gravement perturbé...

• En cas de diabète de type 2, un premier test oculaire est recommandé dans les trois mois suivant le diagnostic. Un examen de la vue est ensuite effectué chaque année ou tous les deux ou trois ans, à condition qu'aucune anomalie ne soit détectée et que la glycémie soit bien contrôlée et qu'il n'y ait pas d'augmentation de la pression artérielle. Les examens seront plus fréquents si des symptômes apparaissent ou s'il existe des facteurs de risque d'évolution accélérée (par exemple une grossesse, une glycémie fortement perturbée...).

La prévention

• Gardez votre glycémie strictement sous contrôle.
• Si vous avez des problèmes d'hypertension ou de cholestérol, traitez-les correctement.
• Arrêtez de fumer.
• Passez un examen de la vue régulièrement.

Les traitements

oog-op-lasik-1710_400_10.jpg
Le traitement vise à ralentir l'évolution de la rétinopathie diabétique et à prévenir ou à limiter les troubles visuels. Il dépend de la nature et de l'étendue des dommages à la rétine. N'attendez pas que votre vision se détériore pour consulter un ophtalmologue. Un diagnostic précoce est essentiel.

• Les lésions oculaires précoces dues au diabète peuvent être stabilisées avec un traitement au laser. Les vaisseaux sanguins sont obstrués et leur prolifération est inhibée. Parfois, il est nécessaire d’injecter un produit dans l’œil avant le traitement au laser, pour l’assécher. Un traitement au laser ne guérit pas, mais il peut empêcher le déclin de la vision. Selon la nature de l’affection, plusieurs traitements au laser peuvent être nécessaires. Un traitement supplémentaire peut également être nécessaire ultérieurement. En fonction de l'étendue du traitement, votre champ de vision peut être limité et votre acuité visuelle peut être affectée. C’est un mal nécessaire pour éviter des problèmes plus graves à l’avenir.

• En cas de rétinopathie diabétique proliférante avec des saignements dans le corps vitré, une vitrectomie est généralement prescrite. Il s'agit d'une opération délicate au microscope qui est effectuée sous anesthésie. Pendant l'intervention, le liquide vitré est aspiré du globe oculaire. La vitrectomie va toujours de pair avec un traitement au laser. Si les vaisseaux qui fuient ne sont pas fermés, remplacer le corps vitré n’a aucun sens. La récupération de la vision dépendra de la gravité des lésions de la rétine.

• La fuite de liquide dans la macula (maculopathie diabétique) est traitée par des injections dans les yeux (injections intravitréennes). On utilise généralement des inhibiteurs du facteur de croissance endothélial vasculaire (anti-VEGF), sachant que des nouveaux médicaments prometteurs sont en développement. Les anti-VEGF bloquent le facteur de croissance, réduisent les fuites de liquide des vaisseaux sanguins et bloquent la formation de nouveaux vaisseaux sanguins. Généralement, l'injection doit être répétée plusieurs fois. Parfois, lorsque les anti-VEGF sont insuffisants, des injections de corticoïdes dans les yeux sont également prescrites.


publié le : 11/04/2019 , mis à jour le 10/04/2019
pub

Restez informés !

Inscrivez-vous à notre newsletter:

Non, merci