Infections : nettoyez-vous votre pommeau de douche ?

Dernière mise à jour: février 2019 | 4423 visites
123-vr-douche-hygiene-10-25.jpg

news Le pommeau de douche n’attire réellement l’attention que quand il est saturé de tartre (calcaire). Pourtant, il serait utile de le désinfecter régulièrement, afin de prévenir le risque d'infection.

Comme l’explique cette équipe américaine (université du Colorado), les pommeaux de douche peuvent receler « une quantité abondante » de bactéries, en particulier du type Mycobacterium (mycobactéries), qui risquent d’être propagées par la vapeur d’eau et ensuite inhalées. De fait, ce processus est identifié comme une cause possible d’infection pulmonaire.

Un nettoyage régulier par précaution


Les chercheurs ont réalisé des tests dans un millier de foyers aux Etats-Unis et en Europe, et ils ont mis en évidence une grande disparité de concentration bactérienne dans les pommeaux de douche, tout en observant que les mycobactéries constituent le genre bactérien le plus abondant. Les différences s’expliquent par les spécificités de la chimie de l’eau, par les matériaux composant la plomberie, par la localisation de l’habitation… Aux Etats-Unis notamment, ils ont démontré que les régions où ces germes sont les plus présents (dans les pommeaux de douche, toujours) sont également celles qui connaissent les taux les plus élevés d’infection pulmonaire à mycobactérie. Autre point : les pommeaux en métal s’avèrent davantage contaminés que les modèles en plastique.

Il est évidemment difficile pour un particulier de connaître son degré d’exposition. Les spécialistes estiment que les pouvoirs publics devraient à leur tour procéder à des analyses, et ainsi identifier les zones les plus à risque, ce qui permettrait d’alerter la population. A titre préventif, il est important de nettoyer régulièrement son pommeau de douche : le vinaigre blanc agit comme nettoyant / désinfectant / détartrant efficace, pour un coût dérisoire.

Source: mBio (https://mbio.asm.org)
publié le : 03/02/2019 , mis à jour le 02/02/2019
pub

Restez informés !

Inscrivez-vous à notre newsletter:

Non, merci