Substituts de repas : une efficacité « spectaculaire » pour maigrir

Dernière mise à jour: janvier 2019 | 4160 visites
123m-eten-lepel-3-9.jpg

news Un régime amaigrissant reposant sur les substituts de repas aboutit à une perte de poids remarquable, et ceci sur la durée. Attention cependant : la démarche doit être bien encadrée.

Comme l’explique le Dr Roseline Péluchon (Journal international de médecine), certains travaux ont montré l’efficacité du remplacement de l’alimentation habituelle par des substituts de repas, en association avec une prise en charge comportementale. Toutefois, à l’heure actuelle, cette approche n’est pas recommandée par la plupart des spécialistes, qui la jugent risquée.

Une équipe britannique (université d’Oxford) a réalisé un suivi auprès de personnes obèses. Deux groupes ont été constitués. Dans le premier, les participants ont bénéficié d’une prise en charge classique, avec des conseils diététiques et un soutien pour modifier leurs habitudes (alimentation, activité physique…). Dans le second, les repas ont été remplacés par quatre substituts par jour (sous forme de soupes, de boissons ou de barres), complétés par 75 cl de lait écrémé ou d'une autre boisson faiblement calorique, de 2,25 l d’eau, et d’une supplémentation en fibres. L’apport énergétique total était de 810 kcal / jour.

Une perte de poids de 10% ou plus


Après deux mois de ce régime, une réintroduction progressive des aliments conventionnels était débutée. Pendant la phase de maintenance, comprise entre les semaines 13 et 24, les conseillers encourageaient les participants à consommer un substitut par jour. En cas de reprise de poids, ils pouvaient recommencer quatre semaines de substitution intégrale. Tous les coûts ont été entièrement pris en charge pendant six mois.

Que constate-t-on ? « Les résultats sont pour le moins spectaculaires », commente le Dr Péluchon. Un an après le début de l’étude, les personnes ayant participé au programme de substitution ont perdu en moyenne 10,7 kg, contre 3,1 kg dans l’autre groupe. Une perte de poids de 10% ou plus est constatée chez 45% des membres du groupe substitution, contre 15% chez les autres. Et l’amélioration de la glycémie, de la pression artérielle et des triglycérides est « significativement supérieure » dans le groupe substituts. Les effets indésirables sont à peu près identiques pour tous.

Le Dr Péluchon poursuit : « Les auteurs insistent sur le fait que si après la diète de substitution, un certain nombre de participants reprennent du poids, c’est le cas aussi dans l’autre groupe. Et finalement, au bout d’un an, le nombre de patients ayant perdu plus de 10% de leur poids initial est largement supérieur chez ceux qui ont pris des substituts de repas ». On ajoutera que cette étude a été réalisée dans des conditions optimales, avec un suivi nutritionnel très attentif. En d’autres termes, ceux qui envisagent de se lancer dans la substitution des repas devraient d’abord en parler à leur médecin ou à un diététicien, et déterminer avec lui la marche à suivre.

Source: BMJ (www.bmj.com)
publié le : 11/01/2019 , mis à jour le 11/01/2019
pub

Restez informés !

Inscrivez-vous à notre newsletter:

Non, merci