Harcèlement sexuel : une profonde souffrance physique et mentale

Dernière mise à jour: décembre 2018 | 2981 visites
123m-werk-pesten-sex-26-11.jpg

news Les femmes victimes de harcèlement sexuel et / ou d’agression sexuelle en subissent les conséquences à long terme, sur un plan physique et psychologique.

En fait, ces répercussions sont encore assez mal évaluées, dans un contexte « scientifique » en tout cas, en raison des biais et des insuffisances des études réalisées sur le sujet. Afin de tenter de neutraliser autant que possible ces biais, une équipe américaine (université de Pittsburgh) a utilisé les données d’une étude sur le risque cardiovasculaire, et mené une enquête auprès de femmes âgées de 40 à 60 ans. Celle-ci comportait un entretien, un examen clinique et plusieurs questionnaires, dont un sur le harcèlement sexuel au travail ou sur les cas d’agression sexuelle.

Le résultat montre qu’une femme sur cinq (ce qui rejoint les conclusions d’autres études) a déjà subi un harcèlement ou une agression d’ordre sexuel. On constate aussi que les femmes ayant subi le harcèlement au travail présentent un sur-risque d’hypertension artérielle et de troubles du sommeil. Les femmes mentionnant une agression sexuelle sont plus susceptibles d’être confrontées à la dépression, à l’anxiété et aux troubles du sommeil. Ces observations, qui appellent d’autres études, confirment la nécessité impérative de prendre en charge, très vite et sur le moyen et le long terme, les femmes victimes de ces violences.

Source: JAMA (https://jamanetwork.com/jou) via Vidal (www.vidal.fr)
publié le : 16/12/2018 , mis à jour le 15/12/2018
pub

Restez informés !

Inscrivez-vous à notre newsletter:

Non, merci