Cancers de la tête et du cou : quels sont les symptômes ?

Dernière mise à jour: décembre 2021
123m-schildklier-keel-16-1.jpg

dossier D'une manière générale, les cancers de la tête et du cou peuvent être très bien traités s'ils sont diagnostiqués suffisamment tôt. Dans le cas contraire, les chances de survie à moyen terme baissent considérablement. A quels symptômes faut-il être attentif ?

Si le diagnostic est posé à un stade précoce de la maladie, les chances de survie sont de 80 à 90%. Or, chez 60% des patients, le diagnostic intervient à un stade avancé, avec alors un taux de décès de 60% dans les 5 ans.

Lorsque les cellules cancéreuses ne sont pas détectées précocement, elles peuvent également se propager du site d'origine vers l'œsophage, le cerveau, les poumons et le foie. Le traitement se complique considérablement.

Au début, les symptômes sont discrets et peu spécifiques, en ce sens que de nombreuses autres maladies se traduisent par des symptômes similaires. Les signes sont principalement déterminés par la localisation et la taille de la tumeur. Par exemple, le cancer des lèvres sera presque toujours détecté à un stade précoce, alors qu'une tumeur sur l'arrière de la langue ou en haut de l'œsophage ne sera souvent détectée que lorsque des problèmes de déglutition ou un gonflement du cou apparaissent.

Les symptômes évoqués ici ne surviennent pas systématiquement, et ils peuvent donc être déclenchés par d'autres maladies. Parlez-en à votre médecin.

Le cancer de la cavité buccale

  • un ulcère non cicatrisant, des saignements ou des plaies sur les lèvres ou dans la bouche
  • des taches blanches ou rouges inexpliquées dans la bouche ou la gorge
  • malaise ou douleur dans la bouche qui ne disparaît pas
  • problèmes de mastication ou de déglutition
  • saignement dans la bouche
  • mauvaise haleine
  • mobilité réduite de la langue ou difficulté à ouvrir complètement la bouche
  • une enflure indolore (masse) dans le cou
  • mal au cou, à l’oreille, aux dents ou à la tête
  • prothèse difficile à positionner ou dents desserrées
  • perte de poids inexpliquée

Le cancer de la gorge ou du pharynx

  • des taches blanches ou rouges dans la bouche ou la gorge
  • maux de gorge persistants qui irradient vers le cou, les oreilles ou la mâchoire
  • problèmes de déglutition (douleur, étouffement, difficultés à avaler des aliments…)
  • mauvaise haleine
  • sensation d'une grosseur dans la gorge
  • difficultés respiratoires
  • mucus (sanglant) dans la gorge
  • saignements de nez, sensation de nez bouché
  • sensation d'une oreille bloquée, perte auditive
  • une enflure indolore (masse) dans le cou
  • perte de poids inexpliquée

Le cancer du larynx

  • enrouement persistant ou changement de voix
  • problèmes de déglutition (douleur, sensation de boule dans la gorge, étouffement, problèmes d’ingestion de nourriture…)
  • douleur irradiant de la gorge au cou, à l'oreille ou à la mâchoire
  • toux sèche
  • oppression, essoufflement ou respiration bruyante
  • mucus (sanglant) dans la gorge
  • masse indolore dans le cou
  • perte de poids inexpliquée
  • mauvaise haleine

Le cancer de la cavité nasale

  • nez bouché persistant
  • saignements de nez répétés
  • grosse joue
  • douleur faciale unilatérale ou paralysie faciale
  • diminution ou perte de l’odorat

Le cancer des glandes salivaires ou des ganglions lymphatiques du cou

  • gonflement indolore et persistant dans le cou
  • gonflement de la mâchoire inférieure ou de l'oreille

Quand consulter ?

Si vous souffrez de l’un des symptômes suivants pendant trois semaines, vous devez contacter votre médecin dès que possible pour des recherches plus approfondies.

  • langue douloureuse ou sensible, plaies non cicatrisantes dans la bouche et ou anomalies rouges ou blanches de la muqueuse de la bouche
  • mal de gorge
  • douleurs ou difficultés à avaler
  • enrouement persistant
  • gonflement ou masse dans le cou
  • nez bouché d'un côté ou saignements de nez

Le don de temps sauve des vies ! Le don de temps sauve des vies !
Pfizer Clinical Research Unit

Participez à une étude clinique et bénéficiez d’une compensation financière moyenne de 215 euros par jour.

Cliquez ici pour plus d’infos !
Vous voulez recevoir nos articles dans votre boîte e-mail ?

Inscrivez-vous ici à notre newsletter.

vous pourrez vous désinscrire quand vous le souhaiterez
Nous traitons vos données personnelles conformément à la politique de confidentialité de Passion Santé SA.
volgopfacebook

volgopinstagram