Soins médicaux : mangez-vous ou pas de la viande ?

Dernière mise à jour: mars 2018 | 6313 visites
123m-eten-vlees-12-3.jpg

news Les végétariens et les végans abordent-ils autrement les traitements médicaux et le dépistage par rapport à ceux qui consomment des aliments d’origine animale ?

La question a été très peu abordée : or, elle peut avoir des implications importantes en termes de risques de santé. Une équipe britannique (université d’Oxford) a comparé l’approche des soins de santé de quelque 30.000 personnes, la moitié omnivores, l’autre des végétariens (surtout) ou des végans. Que constate-t-on ?

Les femmes. Les végétariennes, et plus encore les véganes, sont proportionnellement moins nombreuses (par rapport à celles qui mangent de la viande) à se soumettre au dépistage du cancer du sein. Elles ont aussi moins recours au traitement hormonal substitutif (THS). Par contre, on ne note aucune différence pour le dépistage du cancer du col de l’utérus (frottis).

Les hommes. Les non-consommateurs de viande ont moins tendance à doser leur PSA (antigène prostatique).

Les médicaments. Les personnes qui ne mangent pas de viande prennent moins de médicaments si elles souffrent d’une maladie aiguë. Le comportement des uns et des autres est similaire quand il y a nécessité de traiter une affection chronique comme l’hypertension artérielle, l’excès de cholestérol (hypercholestérolémie), l’asthme, le diabète ou un trouble de la thyroïde.

On constate donc certaines différences, et le Dr Roseline Péluchon (Journal international de médecine) s'interroge : « Une question reste en suspens et devrait à terme trouver une réponse : ces différences de comportement ont-elles des conséquences au long cours sur la santé de chacun ? ».

Vous voulez recevoir nos articles dans votre boîte e-mail ?

Inscrivez-vous ici à notre newsletter.

vous pourrez vous désinscrire quand vous le souhaiterez
Nous traitons vos données personnelles conformément à la politique de confidentialité de Passion Santé SA.