Problème de rate : attention aux chiens et aux chats

Dernière mise à jour: janvier 2017 | 6111 visites
123-p-dieren- hond-kat-170-5.jpg

news La rate joue un rôle important dans la défense contre les infections. Les personnes qui n’ont plus de rate (asplénie) ou dont la rate est dysfonctionnelle (asplénie ou hyposplénie fonctionnelles) sont très vulnérables et une infection peut avoir de très graves conséquences et même menacer leur vie. Dans ce contexte, il faut faire très attention en présence d'animaux domestiques.

Les infections potentiellement mortelles sont principalement causées par des bactéries qui peuvent se multiplier plus aisément en cas d'absence de rate ou si elle fonctionne mal. En quelques heures ou en quelques jours, une septicémie potentiellement mortelle peut se déclarer. La vaccination contre le pneumocoque, l'haemophilus influenzae de type B ou encore le ménigocoque est d'ailleurs vitale.

Mais d’autres bactéries, contre lesquelles il n’existe aucun vaccin, peuvent provoquer des infections potentiellement mortelles chez ces patients. Un certain nombre d’entre elles, comme Capnocytophaga canimorsus, Pasteurella, staphylocoques, streptocoques, Bartonella, Escherichia coli…, peuvent être transmises par les animaux domestiques comme les chiens et les chats. Cela peut se produire par morsure ou par griffure, mais aussi via le simple contact avec ces animaux et même par l’air, comme pour la chlamydia psittaci (oiseaux) ou la salmonelle (reptiles).

Quelles précautions ?

De manière générale, et par prudence, il vaut mieux que ces patients vivent sans animal domestique (chien, chat, oiseau…).

Les patients sans rate (asplénie), suite à un accident ou à une maladie, renonceront aux animaux domestiques surtout les deux premières années après l’ablation, mais plus tard c’est également préférable, et en tout cas pour les enfants et les plus de 50 ans, qui restent très vulnérables.

Les patients dont la rate dysfonctionne, surtout ceux atteints d’anémie falciforme et d’autres maladies génétiques du sang, doivent être très prudents. Les personnes souffrant de la maladie coeliaque, de la maladie de Crohn, d’une maladie du foie, d’arthrite rhumatoïde…, présentent un risque qui doit être évalué au cas par cas.

En cas de morsure ou de griffure de chien, de chat ou d’un autre animal domestique :

• rincez immédiatement la plaie à l’eau tiède
• entamez immédiatement un traitement antibiotique de cinq jours (il est conseillé d’avoir toujours chez soi une réserve pour ces cas d’urgence)
• consultez aussi vite que possible un médecin pour nettoyer soigneusement la plaie

En cas de signes d’infection (maux de tête, fièvre, douleurs musculaires, symptômes respiratoires, douleurs abdominales…) :

• entamez immédiatement (dans l’heure) un traitement antibiotique
• consultez votre médecin aussi vite que possible


publié le : 20/11/2016 , mis à jour le 20/01/2017
pub

Restez informés !

Inscrivez-vous à notre newsletter:

Non, merci