Piqûre de méduse : l’eau chaude, c’est le meilleur réflexe

Dernière mise à jour: juillet 2016 | 7940 visites
123-dieren-zee-kwal-6-6.jpg

news Comment faut-il réagir en cas de piqûre de méduse ? Les avis sont très partagés, mais il semble bien que la meilleure solution consiste à utiliser de l’eau bien chaude.

Notons d’abord que chaque année, les piqûres de méduse causent beaucoup plus de décès que les attaques de requin (quinze à trente fois plus, selon les estimations). « Il s’agit donc d’un important problème de santé publique, et l’optimisation des soins de premiers secours est essentielle », note en préambule cette équipe américaine (université de Hawaï). Bien entendu, toutes les méduses ne présentent pas le même danger, mais il reste que la plupart font très mal quand elles piquent. Faut-il uriner sur la plaie, l’asperger d’eau froide, la frotter avec des glaçons, mettre du vinaigre, de la salive… ? Non.

Les chercheurs notent que la littérature scientifique considère que le venin et les toxines des méduses deviennent instables (se dégradent) avec la chaleur et à des températures qui ne présentent pas de risque pour la santé humaine. L’analyse d’une série d’études réalisées sur le sujet concorde : l’application de glace (ou d’eau froide) ne présente pas d’intérêt dans cette situation, pas plus que l’urine. La bonne solution, c’est d’immerger la partie touchée dans de l’eau (très) chaude. Ceci soulage la douleur et atténue les risques pour la santé associés à ces piqûres.

Avant cela, rincez d'abord à l’eau de mer (en frottant délicatement), et pour éliminer les derniers filaments, recouvrez ensuite la plaie avec du sable, laissez sécher, retirez doucement le sable (et les filaments) avec un carton rigide, puis rincez à nouveau (toujours à l’eau de mer). En cas de doute, il est évidemment nécessaire de se tourner sans tarder vers un médecin.

Source: Toxins (www.mdpi.com/journal/toxins)
publié le : 21/06/2016 , mis à jour le 01/07/2016
pub

Restez informés !

Inscrivez-vous à notre newsletter:

Non, merci