Cinq questions sur le sexe anal

Dernière mise à jour: décembre 2018 | 23638 visites
koppel-bed-rel-voeten-170_400_02.jpg

news Le sexe anal reste tabou pour nombre de partenaires sexuels. Si certains l'apprécient ou seraient tentés de le pratiquer, d’autres refusent ne fût-ce que d'en concevoir la possibilité. Voici les réponses à cinq questions que l'on peut se poser à ce sujet.

Faut-il utiliser un lubrifiant ?

C'est préférable, quelle que soit la pratique (pénis, doigts, vibromasseur...) dans la mesure où l’anus ne produit pas de lubrifiant naturel lors de l'excitation sexuelle. Sans lubrifiant, le rapport sexuel anal peut être plus douloureux, il peut causer une petite blessure ou provoquer une déchirure du préservatif.

Quel lubrifiant choisir ?

Les préservatifs sont composés de caoutchouc (latex), et celui-ci devient poreux au contact des substances grasses. Il ne faut donc pas en utiliser pour le lubrifier : pas de vaseline, pas de beurre, pas d'huile végétale... Il faut toujours utiliser un lubrifiant à base d’eau ou - c'est mieux - de silicone.

Un risque pour les sphincters ?

S'il est pratiqué prudemment, sans forcer, le sexe anal ne présente pas de danger pour les sphincters (interne et externe) de l'anus. Ces muscles retrouvent leur totale intégrité après le rapport.

Une cause d'hémorroïdes ?

Non : il n'y a pas de tuméfaction des tissus vascularisés qui se situent dans la paroi du rectum et de l’anus. En revanche, il faut éviter le sexe anal en présence d’hémorroïdes et attendre la guérison complète.

Peut-on tomber enceinte ?

En principe, il n’y a aucun risque. Cependant, si du sperme s’écoule de l’anus vers le vagin, une possibilité existe. Il faut donc faire preuve de vigilance.


publié le : 29/02/2016 , mis à jour le 20/12/2018
adv 19_top

Restez informés !

Inscrivez-vous à notre newsletter:

Non, merci