Le chien, l'ami précieux des enfants malades

Dernière mise à jour: janvier 2016
123-dieren-hond-kind-12-21.jpg

news La présence d’un chien exerce une influence très positive sur un enfant malade, ainsi que sur ses parents, en particulier pour apaiser leur anxiété.

On parle de thérapie assistée par l’animal, où celui-ci joue un véritable rôle de médiateur entre le patient et le thérapeute. L’animal est considéré comme un « adjoint thérapeutique ». Cette approche vient de faire l’objet d’une nouvelle évaluation aux Etats-Unis, auprès d’enfants âgés de 3 à 17 ans chez lesquels un cancer avait été récemment diagnostiqué. La moitié des jeunes patients ont bénéficié de la présence d’un chien, ce qui n’a pas été le cas dans un premier temps pour les autres enfants, afin de pouvoir cerner l’influence de l’animal.

Les contacts avec le chien étaient divers et contrôlés (en milieu hospitalier) : les enfants pouvaient lui parler, le brosser, lui donner quelques ordres simples, prendre des photos ensemble... Les résultats préliminaires (l’étude est toujours en cours et devrait s’achever courant 2016) fournissent d’ores et déjà des indications précieuses, puisqu’ils mettent en évidence un réel bienfait de la présence du chien pour la santé physique (pression artérielle, fréquence cardiaque…) et surtout psychologique des enfants, en termes de degré d’anxiété.

Ceci concerne aussi les parents : si le stress et l’angoisse restent très élevés, le fait que leur enfant prenne du plaisir et se sente mieux en présence du chien exerce un effet réconfortant. A l’évidence, le compagnon assure pleinement son rôle d’adjoint thérapeutique. Et d'ami, tout simplement.

Source: American Academy of Pediatrics (www.aap.org/en-us/Pages/Def)
Vous voulez recevoir nos articles dans votre boîte e-mail ?

Inscrivez-vous ici à notre newsletter.

vous pourrez vous désinscrire quand vous le souhaiterez
Nous traitons vos données personnelles conformément à la politique de confidentialité de Passion Santé SA.
volgopfacebook

volgopinstagram