Détecteurs de CO : les conseils d'utilisation

Dernière mise à jour: décembre 2015 | 3330 visites
co-alarm-afb-10-15-250.jpg

news L’intoxication au CO (monoxyde de carbone) est la première cause de décès par intoxication en Belgique, avec plusieurs dizaines de victimes chaque année. L'installation de détecteurs de CO est extrêmement importante pour donner l'alerte. Quels conseils faut-il respecter ?

Le monoxyde de carbone est un gaz inodore, incolore, insipide et non irritant, qui se forme lors d’une combustion incomplète de gaz (gaz naturel, butane ou propane), charbon, mazout, pétrole ou bois. Il ne peut donc pas être détecté par l’homme, sauf si d’autres substances comme de l’oxyde de soufre ou de l’oxyde d’azote se dégagent en même temps lors de la combustion.

La fiabilité : une assurance vie


Le détecteur déclenche un signal d’alarme lorsque la teneur en CO dépasse un certain seuil, et ce pendant un certain laps de temps. La gravité d’une intoxication au monoxyde de carbone est en effet déterminée par la concentration de CO dans l’air et la durée de l’exposition. Pour être fiable, le détecteur doit répondre à une série de critères.

• Le détecteur ne doit pas se déclencher à de très faibles concentrations de monoxyde de carbone (en présence de fumée de tabac par exemple), mais néanmoins se déclencher à temps pour qu'une victime potentielle soit en état de réagir.

• Le détecteur ne doit pas réagir à d’autres substances que le CO.

• Le bon fonctionnement du détecteur au cours du temps doit être garanti malgré la présence de poussière (buanderie) et de graisse (cuisine), dans des conditions d'humidité (salle de bains) et de chaleur (à proximité d’un poêle à charbon) ou lors d’écarts de température importants (la cave, le grenier).

• Le détecteur doit émettre un signal sonore quand la pile est plate, en cas de court-circuit, d'encrassement de la cellule ou si l’appareil doit être remplacé.

• En cas d’installation conjointe de détecteurs de CO et de détecteurs de fumée, il est important de pouvoir distinguer le signal d’alarme émis par chaque appareil. Les mesures à prendre sont radicalement différentes : en cas d’intoxication au CO, il faut ouvrir les fenêtres et ventiler au maximum, en cas d’incendie, il faut éviter l’activation du feu.

Il est nécessaire de prévoir l’installation d’un détecteur dans chaque pièce où se trouve un appareil de chauffage ou de production d’eau chaude qui utilise du combustible (bois, charbon, gaz, pétrole, mazout), ainsi que dans chaque local traversé par un conduit de cheminée. Le placement de détecteurs ne dispense évidemment pas d’observer les autres mesures de prévention (installation correcte, entretien régulier des appareils et ramonage des cheminées).

Voir aussi l'article : Intoxication au CO : les gestes qui sauvent


publié le : 04/12/2015 , mis à jour le 03/12/2015
pub

Restez informés !

Inscrivez-vous à notre newsletter:

Non, merci