Maigrir : peu importe le sport, l'important c'est de bouger

Dernière mise à jour: juillet 2015 | 7886 visites
Fotolia_sport-lopen-schoen-15-15.jpg

news Parallèlement à la diminution des apports caloriques, l’exercice physique soutient la perte de poids. Le type d’activité a finalement peu d’importance.

Cette équipe de l’université de Madrid a réuni des personnes en surpoids (autant d’hommes que de femmes) âgées de 18 à 52 ans. Elles ont été réparties en quatre groupes, pour un programme qui s’est étalé sur six mois, avec soit :

• 3 séances d’une heure par semaine d’exercices musculaires (squat, biceps, épaules, pectoraux…)
• même rythme d’exercices d’endurance (jogging, vélo, natation…)
• idem en combinant la musculation et l’endurance
• une modification rigoureuse des comportements de la vie quotidienne (les escaliers plutôt que l’ascenseur, la marche plutôt que la voiture…)

Pendant cette période, tous les participants ont suivi un régime hypocalorique (apports réduits d’un tiers).

Que constate-t-on ?

D’abord, que tous ont perdu du poids et de la masse grasse. Ensuite, que les trois programmes d’activité physique aboutissent à des résultats similaires, sachant qu’on observe aussi un réel bénéfice avec l’adaptation des comportements, mais moins significatif qu’avec le sport. Ce qui revient donc à dire que la base du régime amaigrissant porte sur la réduction des calories, que l’on complétera par une augmentation de la dépense physique, chacun pouvant l’adapter selon ses goûts, ses capacités et ses possibilités (notamment pratiques).

Comme cela a déjà démontré, l’activité physique constitue aussi un élément important pour la stabilisation du poids après l’amaigrissement, sans parler de ses bienfaits pour la santé de manière générale.

Source: Journal of Applied Physiology (http://jap.physiology.org/f)
publié le : 02/07/2015 , mis à jour le 01/07/2015
pub

Restez informés !

Inscrivez-vous à notre newsletter:

Non, merci