Comment la pollution nous rend anxieux

Dernière mise à jour: mai 2015 | 4123 visites
meisje-psych-triestig-170_400-09.jpg

news Les pics de pollution, et en particulier un environnement très chargé en particules fines, augmenteraient le risque de souffrir de crises d’anxiété.

Cette association a été mise en évidence au cours du suivi pendant plusieurs dizaines d’années de quelque 70.000 femmes. Périodiquement, les chercheurs américains (université Johns Hopkins) ont évalué la fréquence des symptômes d’anxiété en fonction de l’exposition à la pollution. Celle-ci a été déterminée par le lieu de résidence, la distance séparant le domicile d’axes routiers importants et les pics de pollution.

Comme l’explique le Dr Roseline Péluchon (Journal international de médecine), « l’exposition aux particules fines (PM2,5) est bien associée à une augmentation significative du risque de symptômes majeurs d’anxiété, mais uniquement lorsqu’il s’agit d’une exposition récente ». Ce lien pourrait s’expliquer par une aggravation des pathologies chroniques, pulmonaires ou cardiovasculaires. « Mais l’effet pourrait être indépendant et secondaire à une augmentation du stress oxydatif et de l’inflammation », indique le Dr Péluchon. Qui ajoute : « Si vous vous sentez irrité quand l’air est pollué, ce sont peut-être les particules fines qui agissent sur vos neurones ».

Source: British Medical Journal (www.bmj.com)
publié le : 14/05/2015 , mis à jour le 13/05/2015
pub

Restez informés !

Inscrivez-vous à notre newsletter:

Non, merci