Les mystères du syndrome de la tête qui explose

Dernière mise à jour: octobre 2014 | 15356 visites
123-p-vr-bed-psy-angst-170-4.jpg

news Ce trouble du sommeil est méconnu et même s’il est bénin, il peut néanmoins avoir des conséquences (très) perturbantes. Le syndrome de la tête qui explose recèle de nombreux mystères.

Une impression de bruit puissant, comme une explosion, retentit dans la tête de la personne sur le point de s’endormir ou légèrement endormie. Il n’y a pas de douleur, mais un flash lumineux apparaît fréquemment, ainsi qu’une sensation de malaise, des palpitations et de légères difficultés respiratoires. La cause de ce phénomène est inconnue : aucun lien avec les rêves, il ne s’agit pas d’une forme de céphalée, pas d’anomalie dans la structure du sommeil, aucune pathologie psychiatrique…

Le stress au moment d'aller se coucher


Une équipe du département de psychologie clinique de l’université de Washington a passé en revue les études – assez peu nombreuses - consacrées à ce trouble du sommeil (parasomnie), et constate que malgré son caractère bénin, sans danger direct pour la santé, il peut néanmoins engendrer des répercussions négatives en termes de qualité de vie. Il en va ainsi d’une fatigue diurne (en raison du sommeil perturbé) ou d’une anxiété latente, qui se renforce au moment d’aller se coucher. Ce stress pourrait d’ailleurs contribuer à son tour au syndrome, dans une sorte de cercle vicieux.

En ce qui concerne les explications biologiques, une hypothèse indique que certains neurones ne parviendraient pas à s’éteindre correctement et se réactiveraient soudainement, déclenchant alors cette perception bruyante. La cause du syndrome étant inconnue, il n’existe pas de traitement ciblé (qui n’est d’ailleurs pas nécessaire dans la plupart des cas), sachant que les techniques de relaxation peuvent éventuellement aider.

En tout cas, les personnes qui présentent ces manifestations sont encouragées à en parler avec leur médecin, qui les renverra si nécessaire vers un spécialiste, ne fût-ce que pour faire avancer la connaissance de ce syndrome bien mystérieux.


publié le : 08/10/2014 , mis à jour le 07/10/2014
pub

Restez informés !

Inscrivez-vous à notre newsletter:

Non, merci